27 décembre 2015

Il cherche l'assurance de demain

Il lui semble entendre la pulsation du monde. Il pense qu'il n'existe pas de droit particulier au bonheur, ni davantage au malheur. Il va au hasard dans une grande confusion…. Il est difficile de vivre avec les hommes car il est difficile de garder le silence. Les lointains sont veloutés. Un peu plus, un peu moins, c'est beaucoup, c'est même l'essentiel. L'appel du silence est le seul qui mérite d'être écouté. Il regarde autour de lui. Il voudrait compter l'infinité des pierres des murs. Les choses ne lui sont pas muettes. Dans la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 décembre 2015

la lecture des psaumes est un plaisir divin

Frère Raoul sait fabriquer des couleurs à partir de plantes ou de terres ; avec l'âge, de nombreux guerriers choisissent de devenir moines. Trop de moines ne peuvent utiliser les livres de leur monastère parce qu'ils ne savent pas lire ; la recherche de reliques est un but très important pour le monastère. Nous prions huit fois par journée. L'église est le centre de notre monastère. Les mauvais moines sont punis : cachot, privation de pain et d'eau, fouet, rejet du monastère et parfois même excommunication... Nous devons lire trois... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
20 décembre 2015

Notre appartement

Il faut dire que l’appartement où nous vivions n’avait rien de très agréable. Toute notion de confort en était en effet absente. Nous occupions tout le premier étage d’un ancien hôtel particulier du dix septième siècle : les pièces étaient immenses, les plafonds très haut, l’escalier d’accès majestueux avec ses parois de faux marbre et les balustres de son vaste escalier de style Louis XIII, les fenêtres étaient gigantesques, les caves étaient profondes et les greniers vastes. Tout cela avait dû être extrêmement luxueux. Mais,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 décembre 2015

chercher à ménager ses forces

81 homoérotisme lécher le ventre Peppee utilisé par les acteurs pour faire briller leurs parties génitales chercher à ménager ses forces pour durer les corps sont déplacés un homme fort être mouillée à en perdre la tête commencer à jouir embrasser le cou prendre son pied s'agiter dans son sommeil lécher le ventre tout rapport sexuel devient fou aspect digestif de toute dépendance érotique remonter les jambes être dans la profondeur du sommeil pendant un instant être immobile caresser une queue position<non position tout rapport... [Lire la suite]
15 décembre 2015

Mokélè-mbèmbé et Arkan Sonney décrits par Gilberte Norpois

Seul entre tous les animaux, le Mokèlé-mbèmbé fouille les sépulcres et va y chercher les cadavres. Agam parle autrement ; et comme je suivrai généralement Hisham, je crois devoir dire d'abord quelques mots sur son compte... Les Mokèlé-mbèmbés femelles exercent leurs petits à la course, leur apprennent à fuir, les conduisent dans des lieux abruptes, et leur enseignent à sauter. Ces bandes qui l'accompagnent, saisies d'un enthousiasme soudain, prédisent l'avenir ; quant aux éclipses, tous les quadrupèdes les redoutent. Le Mokèlé-mbèmbé,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 décembre 2015

Au même moment mais dans un autre lieu

Les rideaux sont immobiles ; au sol, le carrelage hexagonal est brisé en plusieurs endroits — l'espace de la pièce inspire la paix — il n'y a pas grand-chose d'autre à en dire. La maison est tranquille, fraîche. Derrière la vitre la chaleur crépite — un sphynx s'envole et tourne autour de la lampe ; un rideau remue, — le mur fait face à la fenêtre... La pièce est quelconque cogne la vitre ; dans un angle du plafond près d'une fenêtre une tache d'humidité semble tracer la carte de la Seine-et-Marne. Il n'y a pas grand-chose d'autre à... [Lire la suite]

11 décembre 2015

je vous aime éperdument

55 J'ai bien aimé, Lou ; mon sort est dans vos mains ; pourquoi faut-il qu'il y ait par intervalles tant de différences dans les considérations — pourquoi cette inquiétude de l'amour et les grands amours s'expriment confusément ; si vous étiez capable de quelques sentiments... Pourquoi votre bonté se dément-elle un jour ? Que de considérations épouvantables il faut réprimer pour aimer ; je veux juger par votre conduite des sentiments que vous avez pour moi — souvent, le coeur tout meurtri des coups que vous... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
10 décembre 2015

Croyances et superstitions

Nous attribuons des propriétés occultes aux feux sacrés produits par le frottement de deux morceaux de bois ; superstition païennes attachées au foyer des maisons et du commencement de quelque ouvrage. Fontaine où l’on sacrifie ; simulacre poudré de farine... Les sorciers parlent une langue qu'ils sont seuls à comprendre... Il y a trois types de rêves : ceux provoqués par la faim, ceux qu'envoient le diable, ceux qui sont des manifestations divines... Nous croyons à la puissance des amulettes que créent les griots ; nous nous livrons... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
09 décembre 2015

Rien n'est plus réel que le mensonge

À la première page du quotidien " L'Almanach du Père Gérard", un article signale l'accroissement du nombre de forfaitures. Depuis quelques temps, les rubriques nécrologiques des divers journaux — " Le Rambler" ou " Les Religieuses au Sérail" — tendent à occuper de plus en plus de place. Un autre photogramme, violente, montre une dizaine de corps sanguinolants jetés côte à côte sur l'asphalte d'une rue anonyme. Près de la ville, un village aurait subi l'attaque d'une horde de voyous inconnus. Un autre article du quotidien Le Tam-Tam... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
06 décembre 2015

Dialogue de l’ombre double

Des amis. Des amis nous avaient prêté pour quelques jours leur luxueux appartement du Linienwall où nous aimions nous prendre pour des aristocrates romantiques : nous y faisions l’amour de façon fabuleuse et nos nuits étaient plus riches et lumineuses encore que nos jours. Des amours collégiennes ou chacun se découvrait dans l’autre plus qu’il ne le découvrait. Des bouches, entraperçues dans l’assistance de son baptême, se collent à sa bouche, lèchent sa peau, prennent son sexe. Des bruits de disparition inexpliquées, peut-être... [Lire la suite]