il y a du silence pensées bourbeuses encore et bourbeuses et bourbeuses réfléchir sans efficacité ne pas comprendre le sens premier des mots signification du poème signifier percevoir dans les messages une allusion ironique plaisirs manqués oubliés censurés peut-être même lutte rejet refus de la réalité pornographique souvenir ne pas avoir la mémoire des noms ne pas avoir la mémoire des visages oublier l’existence des autres certitude d’une possibilité possibilité d’une certitude penser ne pas avoir perdu le souvenir des désirs plaisirs non-plaisirs présence physique d’un Christ dominant le lit dans cette chambre absence d’excitation craindre être persuadé d’un risque de blocage sexuel chercher à se libérer ne rien expliquer

Essayé de reconstituer les visages: trois femmes, deux hommes. Me voyais vaguement boire avec eux, rire mais cette scène se coulait dans le rêve qui avait clos ma nuit: une clocharde — dont je savais avec certitude qu’elle se nommait «la marquise» — et un clochard ouvrant une bouteille de champagne dans un bar. Je parvins, sans savoir au juste qui il désignait, à faire émerger un prénom: «Constantin».
Main légère caressant ma cuisse? N’étais sûr de rien. Rien que la mémoire d’une perception sonore, sensation déconstruite de quelque chose que j’aurais vécu à un moment ou l’autre…

Ce qui ressemblait le plus à un vrai souvenir était ce regard qui me fascinait, noir, profond, insistant, expression pure du désir. Pour autant je n’aurais su dire s’il avait vraiment été.

Rien d’autre. Le rêve parasitait ma mémoire.