18 mars 2017

Ambition

Par Lou James Arrive le soir ; on parque les vaches, on entrave les ânes, qui s'égarent tous les deux jours, on fait le compte des fardeaux; puis quand les vivres ont été abondants et que la lune brille, le tambour fait rage, les mains battent avec force, et le chant monotone, que la foule dit en chœur, appelle à la danse toute la jeunesse des environs... — Voici le moment où le soleil pénètre par la porte de l'est jusqu’au milieu des cabanes, où les bœufs rentrent dans les parcs. Cette population était en grande partie composée de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 janvier 2015

les choses peuvent être dites deux fois

il faut se donner de la peine pour voir sans cesse donc quand on représente un objet un visage il faut que les qualités de cet objet ce visage soient représentées quelquefois l'univers contient une infinité de boules de loin en loin ou le toucher comme toujours le rêve ne se distingue pas de l'acte en fait le kaléidoscope du toucher nous restitue en miettes l'espace et le temps dans le fond il y a sûrement de meilleures façons de regarder au-delà le monde contient une infinité de boules au-delà la terre ne serait sûrement rien sans le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
03 août 2013

nous avons attendu un peu

J’avais onze ans, j’habitais alors dans un vieil immeuble au centre d’une petite ville de province. Cet immeuble avait cinq étages, mes parents occupaient le premier. Au rez-de-chaussée était une boucherie, la boucherie Berger. Ces Berger étaient les parents du Roger qui, sans le savoir, m’avait initié à la masturbation. Si leur cuisine était à l’arrière de la boutique, leurs chambres étaient au cinquième étage de l’immeuble, juste au-dessous d’un vaste grenier qui, séparé en cinq par des cloisons à claire-voie était souvent notre... [Lire la suite]
29 mai 2006

15 heures, sous les Escoutins

Les passions qui l'entourent lui montent à la tête. Les vagues tâches colorées des champs d'herbes jaunâtres, celles des ombres, les moirures des moisissures sur les pierres, lui semblent porter les filigranes de visages familiers. Bréauté essaie d'entrer en contact avec son passé, mais il ignore ce qu'il était, n'arrive pas à vraiment le voir. Le sentier sinue, à l'ombre, entre deux pentes; des buissons de noisetiers, des sapins, le bordent. Sienne. Un jeune bois de chêne pousse vers le ciel. Bréauté jette des pierres dans... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,