27 octobre 2015

Elliot May

Par un matin ensoleillé d'automne. Elliot May — un visage triangulaire ; des éclairs dans les yeux … en fond sur un écran, au rythme de la musique, des projections “L'allégorie de la sagesse et de la force” de Véronèse ou “La Vénus au miroir” de Velasquez ; décontracté, cool … blasé. Un éblouissant costume carotte inspiré de Spencer Van Halen dans le film " Soundgarden " … les MAT KEARNEY explosent la scène — son goût va aux choses simples, aux plaisirs toujours accessibles. D'autres noms viennent s'ajouter à la liste des possibles... [Lire la suite]

21 octobre 2015

Buddy

Buddy gagne 150 dollars par semaine en 1993 et 1994 période durant laquelle il fait ses premières apparitions sur scène dans “ Mony Mony ” et “ Nothing Else Matters ”. Une musique expérimentale. " Attracted To Someone ", que Oscar Green considère comme un des meilleurs titres de l'album, est de plus choisi comme face A du single tiré de cet album — imaginez votre cerveau dans une centrifugeuse — il y a une odeur d'herbe ; Frankie Lewis repart avec un jeu tout en vitesse, double pédale à la fois efficace... Il y a un fumet d'herbe.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 avril 2015

Les NEW EDITION arrivent

Chaque chose en son temps. Les hommes ne méritent pas qu'on pleure sur eux — par une nuit diaphane régulier… cheveux en bataille. Des pupilles comme des bouches à feu. Visage bicolore, bitume / gris de maure ; David Holland, une petite robe à fleurs blond vénitien et chartreuse — Davis Holland, une forme physique terrifiante — John Cooke, tout raide. Qui l'eut cru, la double affiche Gaëtan / Holland affiche complet. "A Merman I Should Turn To Be " de David Holland est le premier disque moderne de house ; l'idée ne lui vient... [Lire la suite]
Posté par hodges à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 janvier 2015

Marley (Rock n ° 42398, Musique Ray Dupont, paroles CMKK)

Il est seul Il est seul seul Il est seul seul plus rien ne l’intéresse Il est seul seul plus rien ne l’intéresse Seules “Les Ménines” de Velasquez   Il est seul plus rien ne l’intéresse Il est seul seul Il est seul Il est seul plus rien ne l’intéresse Seul “Le portrait de musicien” du Titien   Il est seul Il est seul seul Il est seul seul Il est seul seul plus rien ne l’intéresse Seule “La naissance de Jean-Baptiste”   Il est seul seul plus rien ne l’intéresse Il est seul seul Il est seul seul plus rien ne l’intéresse... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 octobre 2014

Chloé Loaf

Chloé Loaf… le visage très blême — des yeux magnifiques luisant de joie. Une petite robe à fleurs fraise écrasée et cramoisies ; décontractée, cool… blasée ; torse nu barbouillé de grège ; elle bondit sur scène au studio dix-huit de Sugar Land. Toutes les paroles deviennent égales ; ce qui meurt c'est l'image collective du passé… pendant que des éclairs d'orage zébrent l'horizon. Chloé Loaf et les IGLESIAS : comment se survivre quand son existence a été changée par le rock, qu'on a connu la magie, l'argent. Les regards brillent ... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 octobre 2014

Au Grapevine

Ben Charles, Charles vêtu de façon décalée sur scène avec ses deux chiens. Ben ne s'habille que de bleu. L'énergie déployée sur scène par Ben Charles donne des frissons. " Shamrock Valley Boys Peas " de Ben Charles est une tromperie contestée en forme de chanson clean — il cherche à avoir le moins mal possible. Ben joue souvent derrière un écran sur lequel sont projetés des films d'avant-garde de la Cinémathèque George Tull, et joue ainsi avec la bande-son de plusieurs films amateurs … la vie de Ben s'accélère sans raison apparente —... [Lire la suite]

19 juillet 2014

Le génie: Stephen Kirk

Chacun suit sa trajectoire et ce n'est que par hasard que certaines se rencontrent parfois -  tout le monde vit au jour le jour; les nuages déroulent sur la ville leurs rouleaux géants. Stephen Kirk et les J.J. HELLERS: il est à jamais une icone rocky Stephen Kirk. Son visage est sans rides… grands cheveux paille -  un profond chagrin dans les yeux, décontracté, cool… blasé, Stephen Kirk, Stephen Kirk vêtu de façon excentrique sur scène avec ses deux chiens… Albert Derringer, une aisance stoïque -  Sam Surcliffe,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mai 2014

Winter, un parfait visage romantique

Chloé Winter -  gant sang à la main gauche, ce musicien branché est tout le rock… bermuda et chemise parme, visage romantique moqueur aristocratique et sévère. Un regard métallique. "Unheeding Her Immortal Fire" de Chloé Winter est une cruauté distraite en forme de chanson néo soul, ce musicien est né. Un album de bonne facture avec la fougue habituelle du groupe de Richardson… un ton difficile. La voix de Winter est identifiable, une prestation absolue; la Gretsch finit pour occuper tout l'espace -  ce violoniste lance la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 mars 2014

Marre de toi (Rock n° 945534 de Ronald Cline)

Méfiez-vous de ce qui clignote dans ses yeux Toute mon existence est un chaos Pouvoir supporter la vue du delta de l'Amazone Marre marre marre marre de toi Marre marre de toi Marre marre marre de toi   Sans mémoire je rêve l'accident La certitude du malheur Supporter d'être seul un seul jour Marre marre de toi Marre marre marre marre de toi Marre de toi   Images noires Je redoute beaucoup d'avoir à agir Marre marre marre marre de toi Marre... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 février 2014

Rock n ° 477742 de Carl Young

Je pourrais manger un tigre   Chanter encore chanter chanter chanter Par une journée grise Par une nuit diaphane où l'atmosphère est absolument chaude et immobile Un jour où le vent laisse dans la bouche comme un goût de cendre Pendant que des éclairs d'orage zébrent l'horizon d'Austin Une soirée où l'air répand l'effluve de jacinthes invisibles   Ne supporte ni la contradiction ni la contrainte Pourtant Patt n'ignore pas les signes dans sa chair et sur sa peau De l'approche de la mort Il lui est impossible de parler De quoi... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,