22 mai 2016

quelque chose comme une initiation

Pourtant je n’ai rien oublié de cette première journée de pêche dont chaque minute m’est aussi présente à l’esprit qu’un film. Ébloui et admiratif, dans ce monde magnifique mais qui me semble néanmoins cacher quelques dangers comme cette vipère qui traverse devant nous la rivière, la tête légèrement hors de l’eau nageant d’un mouvement sinusoïdal ou ces bruits mystérieux de frôlement que l’on entend parfois dans les herbes et les buissons, je suis pas à pas mon grand-père qui me paraît alors quelque chose comme une divinité des eaux... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

28 août 2014

Un repas à la table du seigneur Rainold :

Avant et après le long repas, des serviteurs lavent les mains des convives. Les tables croulent sous les volailles rôties, les pièces de moutons ,, les pâtés et les pyramides de fruits confits ; beaucoup de plats que je prépare contiennent des épices comme le curcuma ou le poivre. Les plats sont nombreux, choisis. Les tables croulent sous les volailles rôties, les pâtés et les pyramides de fruits confits. Je prépare aussi des bouillies d'épeautres. L'entremet est des escargots nourris au lait laissés deux jours dans un mélange d'eau... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 juin 2014

Un repas à la table du seigneur Wulfhild :

Le duc Ratbert feint le plaisir bien qu'il soit jaloux de la richesse de Wulfhild — des serviteurs apportent du pain dont il donnent de larges tranches à chaque invité. Des torches piquées à des crochets répandent une odeur de résine brûlée et une fumée blanche qui s'accumule au plafond. Les convives parlent fort, chacun veut rapporter ses exploits de chasse ; un conteur retrace les exploits des ancêtres et de héros des vieilles légendes. Les serviteurs apportent du plat d'épurges. Je suis une cuisinière du seigneur Wulfhild. Certains... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 avril 2014

Un repas à la table du seigneur Odelric :

L'ordre, l'organisation, la synthèse créatrice finissent par venir ; j'ai vu quelquefois les grandes tables, couvertes de lin blanc brodé, dressées pour les invités de mon maître. Le repas est un moyen pour notre maître de montrer sa puissance et sa richesse. Les lois de l'hospitalité veulent que les étrangers de passage soient reçus à la table du maître. à la fin du banquet des conteurs raconteront des histoires drôles ou héroïques ; chacun a une cuillère de bois. Les nobles mangent beaucoup de viande, surtout des gibiers cuisinés... [Lire la suite]
Posté par hodges à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 décembre 2013

langue de bois

J’ai dû, sans vous écrire, laisser passer quatre jours; plutôt sans vous envoyer mes écrits… Peut-être avez-vous apprécié cette interruption car je soupçonne tout ce que cet échange quotidien doit avoir de fastidieux ou de monotone. Avec, en un seul jour, cinq courriers, vous allez vous sentir débordés, agressés même : j’en jugerai à vos réactions !… Les jours précédents, je me suis un peu laissé entraîner par mon clavier, l’effet lyrique de la nature certainement ; l’air de la ville me rend plus réaliste… Revenons aux... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 octobre 2013

repas chez les Dubreuil

Ce ne sont pas toujours les événements les plus visibles qui marquent une vie. Ce repas sur lequel on me pardonnera de m’attarder fut un des moments clé de toute mon existence car je découvrais que dans une même société, dans une même nation il y avait plusieurs mondes et que les modalités de passage de l’un à l’autre non seulement n’étaient pas faciles mais reposaient souvent sur un ensemble de codes ou de conventions plus implicites que dites. Comment ainsi raconter ce repas dont chaque seconde contenait pour moi autant de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 octobre 2013

se réfugier aux toilettes

Remonter le temps comme on remonte une pendule ou encore un moteur de voiture, en réunir lentement les fragments pour essayer de les assembler dans un tout cohérent espérant, dans ce retrait où se trouve aujourd’hui ma vie, faute de cette densité qui ne s’impose plus, lui donner quelque chose de la prégnance de ces présents que j’ai connus. Dans une autobiographie on parle peu de soi, on ne dit rien ou presque de ce qui fait l’intensité du présent vécu, rien des manifestations intimes du corps, de ses expressions constantes, parfois... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 octobre 2013

démangeaisons

Dans une autobiographie on ne parle pas de soi, seulement de l’image de soi, on ne dit rien de ce qui fait les particularités de l’être, rien — ou presque— des troubles du corps, de ses mouvements, humeurs, hésitations qui font pourtant d’une vie ce qu’elle a de particulier et si peu de ceux infimes mais constantes relations que l’esprit entretient avec lui. Une vie ne se résume généralement que par ses aspects nobles, c’est-à-dire considérés comme significatifs or, qu’y a-t-il de plus significatif dans le quotidien d’une vie que ces... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 septembre 2013

l'épreuve d'un repas

Est-ce pour me refaire « une innocence perdue » que j’essaie d’écrire ce livre ? Cette innocence que j’avais alors découvrant un monde qui n’était pas le mien et décillait mes yeux sur les réalités du monde. Il n'est pas si facile d'essayer de garder tous ses souvenirs en équilibre, de juger l’importance que tel ou tel événement a eu réellement dans la construction complexe d’une existence. Est-ce la réalité ou l’élaboration de la réalité par mon imagination qui a fait de ma vie ce qu’elle est devenue ? Il est des... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 septembre 2013

La force du souvenir

Il n'est pas facile d'essayer de garder tous ses souvenirs en équilibre car il est des moments d'une vie sur lesquels le souvenir, un fil dépassant d’une bobine de fil embrouillé, s'appuie pour créer les fondations de la mémoire. Il suffit alors de le tirer délicatement pour faire revenir, un après l’autre, des moments, des sentiments, des sensations qui jusque là étaient restés enfouis. Le souvenir de mon premier repas chez les Dubreuil est de cette nature : à dix ans je découvrais un monde inouï dont je n’avais eu une vague... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,