20 novembre 2016

Vengeance de la vague

Olivier Idle  Avant tout était facile, ses journées étaient pré-construites, il lui suffisait de se laisser porter. De l’argent, il en a ; il est clair que les dirigeants de la compagnie sont des salauds... Fatigué... Oman a mis beaucoup de soin à disparaître : s’il avait envie d’aller à droite, il allait à gauche ou tout droit ; s’il était attiré par telle ou telle affiche, telle ou telle devanture, il s’en éloignait aussitôt. Les deux hommes parlaient un langage qu'il avait tout de suite reconnu, celle de son grand-père : «ne... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 novembre 2016

Vers Cabrières, 12 h 25

Un sourire pur balaie son visage. Un vieux chien noir-blanc le suit comme une ombre, seul son halètement rythme le temps. Il pense que tout ce que propose la civilisation, tout ce qu'elle apporte, rien n'est rien si les hommes ne comprennent pas qu'il est plus émouvant pour chacun d'eux de vivre un jour que de réussir le progrès technologique. Un vol lent de corbeaux s'arrache du sol lourd comme une seule masse. Un peu plus, un peu moins, c'est beaucoup, c'est même l'essentiel. Il laisse la porte grande ouverte aux impressions qui... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
09 octobre 2015

l'imagination force la pensée

59 homophilosophie a toujours une idée précise en tête la solitude est en effet comme ça pourquoi faut-il que je sois autre enfin il y a des choses qu'on croit éternelles rien à voir l'imagination force la pensée l'angoisse se nourrit de la tristesse l'ingéniosité est perverse tous les jours rencontrent leur fin quelque part manioc chacun va dans Miami à la recherche de sa proie comment concilier abandon intense et intimité extrême qu'importe quel homme est assez fort pour refuser la possibilité d'espérer étant donné ça habiter c'est... [Lire la suite]
11 septembre 2015

égaré dans un territoire inconnu

Il avait toujours été persuadé qu’il suffirait de sortir de soi-même, d’extraire sa pensée de son corps pour, en la regardant comme un objet d’étude, comme si elle appartenait à une autre personne, pour se concentrer sur l’analyse et ainsi, en faisant un simple objet d’étude, dominer n’importe quelle douleur. Pourtant, à la suite de la première demi-heure d’attente pour obtenir un simple numéro d’ordre, durant l’heure et demie qui suivit avant qu’il voit un simple infirmier pour être orienté vers le service adéquat, il comprit qu’il... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 septembre 2015

Agilulf voudrait un corps transparent

Agilulf pense : Quand une fois on a livré sa barque aux vents et aux flots, c’est leur impétuosité qui la conduit, et non pas notre volonté... Agilulf désire une destinée désagréable ; sa cahute est fréquentée par une faune interlope et louche de femmes avec lesquelles il semble entretenir des rapports fous — ce monde uni à son Créateur, tel qu'il fut créé est limpide et plaisant ; personne ne sait tout à fait de quoi vit Agilulf... Se concentre. Remue la tête comme s'il battait la mesure d'une musique qu'il est seul à distinguer...... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 janvier 2015

Suis-je supérieur à l'esprit humain

Bonjour. Bonjour, je vais m'occuper de vous, ici on n'expose rien, vous êtes cinq, cinq quoi; c'est bien cinq, mon détecteur de présence a noté celle de cinq êtres ; cinq, ça commence à compter. Ma vision de l'esprit humain est ma satisfaction. Vous êtes cinq, c'est bien ça. Bienvenue à vous cinq. Le passé ne suffit pas à comprendre le futur. La réalité est plus farfelue que les mots. Mais bon. Bruit et silence poursuivent leur travail. Si c'est le fait de penser qui définit l'esprit humain alors je suis un esprit humain. Est-ce que... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 janvier 2015

Entre Le Veypalier et La Fageole, autour de 9 heures

André Pagès longe un champ de grandes orties vivaces occupant l'espace d'un ancien enclos à moutons. Les passions qui l'entourent lui montent à la tête, l’empêchent de penser mais le paysage se parle en lui. Le rythme court des genévriers creuse l'espace du plateau. Il lui faut tenir bon. Il considère la pensée comme la zone neutre de l'âme. Le sol est un pré de pierrailles vaguement blanches. Le bruit de ses pas ne sonne plus déjà que dans le souvenir. Il connaît assez bien ses possibles. Le ciel est absolument pur. Il contemple... [Lire la suite]
09 décembre 2014

Quel est le rapport entre l'esprit humain et l'esprit-poète humain

Est-ce une erreur. Observer ces esprits humains. Les soupçons provoquent ce qui n'est pas encore décidé et mettent en marche l'avenir. Les mots pénètrent en l'esprit humain à son insu, s'installent en lui profondément. Le doute ne m'est pas permis. Regarder ça. Et son paradigme. Qu'est-ce qui se passe en l'esprit humain. Soit la vitesse. J'ai parfois la notion qu'il y a quelqu'un au-dessus de moi. J'ai accès à sa carte bleue. L'esprit humain a-t-il une voix intérieure. Origine et destin doivent rester inséparables. Parfois il n'y a... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 novembre 2014

Pensées du poète

Le Poète pense « on peut garder toutes sortes de choses… des galets des fleurs des souvenirs des brins d’herbe… » s’arrête se demande pourquoi penser ça quel intérêt penser ça pour lui quelle différence il y a entre un souvenir et une photo jaunie pour lui et pour les autres à quoi ça sert penser ça ou « la pensée humaine n’a de limites ni en avant ni en arrière » ou « c’est si agréable de regarder le lever du soleil… » ou d’autres choses encore résonantes comme « cette photo sur la commode… »... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 septembre 2014

résister à la mort

Y a-t-il une vraie différence entre penser et se souvenir ? Me souvenant de tous ces anciens condisciples, je ne peux m’empêcher de penser à eux, me demander combien d’entre eux sont encore vivants et si, même, il en est encore quelques uns vivants. Pourtant, pensant à eux, je me dis que, même s’ils sont morts, ils ne le sont pas encore vraiment puisqu’ils existent encore dans la pensée de l’être que je suis. Combien sur terre sommes-nous à penser encore à eux ? Le lien de la pensée d’autrui à la vie est si fort que, bien... [Lire la suite]
Posté par hodges à 19:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,