16 janvier 2017

Infanticide

Par Teutberge Orbison Qui connaît ne parle pas : qui parle, ne connaît pas encore et encore Ils travaillent, mais ne produisent pas. Parfois il sait les expérimenter ensemble ; Heureux qui les sait respecter comme elles méritent de l’être! Plus heureux qui porte en son cœur celles d’un heureux naturel ! Il est bien facile de voir que je veux parler des vertus ; leur noblesse et leur excellence sont l’objet de tout ce discours ; mais j’ai cru qu’il fallait d’abord établir une règle sûre pour les bien distinguer du vice ; une vertu... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

15 juillet 2015

Childebert n'a eu le temps de rien

Childebert regarde avec détachement les objets qui ont jalonné sa vie. Childebert considère que chacun est comme ils sont. Se sent trahi, mais il ne se demande pas dans quelle mesure. La seule chose qui l'intéresse, est de trouver la paix intérieure — dort peu, les nuits lui sont pesantes — ne veut pas prêter l'oreille au colossal désert des autres ; pour ne pas croire à la mort, Childebert, ne croit en rien — trop attentif à la liberté d'action de chacun, refuse d'être gentil. Childebert a horreur d'avoir besoin d'autrui, seule lui... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 juillet 2015

sous Villeneuve, 6 heures 37

Il n'a jamais cessé d'être à la recherche d'un point fixe, sommet de tous les sommets, d'où tout le paysage se découvre. Il ramasse quelques brindilles. Changefèges, Le Gerbail, La Chaumette, Les Ribes, La Viale, Hures, Champerboux… autant de sources d'où jaillit le flot des images de son passé. Le soir. Il pense qu'il suffirait de détruire trois ou quatre routes d'accès pour isoler presque définitivement le plateau du reste du monde, y réaliser comme un rêve de pureté. Vers où sont-ils allés. En fin de compte, il ne se passe rien ;... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 octobre 2014

Sur le chemin de La Garde, 13 heures 21

Dans la lente respiration sourde des bois, il entend la voix de tous ses ancêtres. Le calme est si pur qu'il entend avec beaucoup d'éclat des bruits lointains : branche qui craque, aboiement de chien, clochette de mouton. Rien ne le justifie. La paix descend en glissant des sommets des collines et l'enveloppe. La nature, qui a choisi mollesse et douceur, sait parfois devenir rages et ruptures. Il aimerait savoir tout réinventer. L'avenir n'impose pas son évidence. Il lui semble entendre la pulsation du monde. Le malheur le renvoie à... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 avril 2006

8 heures 25, de Brajette au Rouchet

Il lève les yeux vers le ciel : il n'a plus de comptes à rendre à personne, ce monde limité semble pourtant sans fins, cela fait trop de preuves pour douter… Il se sent isolé des autres, tout comme eux-mêmes sont isolés entre eux. Il y a une antiquité vénérable dans les gestes des hommes, ne sait en vue de quoi vivent les gens… Chaque pierre, chaque arbre, chaque colline veut se faire reconnaître, témoignage de quelque ancien passage.Il longe un chemin doublé de buis, ne saurait dire exactement d'où lui vient son sentiment de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,