10 novembre 2010

Discours de l'avatar (fin 1 : 27)

En musique, je me fie à mes oreilles.Éclat impitoyable d'un regard flottant.Que comprenez-vous quand je vous dis ça ?Toute ma vie je vous ai attendus.Toutes les journées obscures.L'amitié a pour moi une valeur fondamentale.Le temps a passé sur l'image que je donne et pourtant…J'installe de l'équilibre dans l'univers.Toute existence n'est composée que de milliers d'incidents dont la plupart sont indépendants les uns des autres.Mon signe serait le cancer.J'adorerais les situationnistes.De toutes façons, il faut bien que... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2008

Analyses littéraires (La boucle 13)

Le lendemain, même heure, même sentiment, Norpois se précipite à son écran de travail. Le rédacteur a fait son travail de synthèse des résultats des multiples outils convoqués. Il lit:«Thèse de R.B. Titre général: JP Balpe ou la genèse d’un genre: la littinfo. Version 2 du 19/05/2050, chapitre 11/15 estimés. Titre suggéré pour ce chapitre: Découverte d’un document perdu, titres et ordre des sous-chapitres proposés après modification de la version 1:5.    Histoire d’une découverte6.    Description des... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 avril 2008

Dernière page du manuscrit (La boucle 11)

Enfin une dernière feuille de nature différente (papier pur chiffon 80 g beige clair), entièrement manuscrite, ferme l’ouvrage. Elle porte l’inscription suivante:«Exemplaire 03331313031 dédié à Claudette B. afin, qu’à plusieurs mains, elle le lise en son locus solus ce clapet bleu qui date»Cette dédicace est signée. Mise sous un texte écrit de sa main, la signature de Balpe ne peut que constituer un engagement formel auquel il comptait faire aveuglément honneur.Sous la dédicace enfin figure une spirale qui, en partant du centre,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 mars 2008

La littinfo (La boucle 5)

C’est à peu près ça. Pas grand chose à ajouter: une thèse ne doit pas contenir de relations psychologiques ou anecdotiques. Norpois se lève, va chercher une barre de chocolat blanc aux noisettes, regarde par la fenêtre les nuages qui s’effilochent sur un fond de vague bleu ciel. Il ne peut s’empêcher de penser que tout cela est bien plat à côté de l’immense joie qu’il a eu à discuter avec Arthur B-S., suprême entrevue qui aurait à elle seule mérité que Elstir en publia le récit. Tenir enfin entre ses mains un ouvrage complet — même si... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 mars 2008

Analyse d'un manuscrit (La boucle 4)

La manie de la précision numérique des adverbes et des conjonctions argumentatives constante dans les générateurs automatiques de commentaires agace toujours Norpois qui déteste encore plus cependant le lyrisme enthousiaste du «style littéraire». Qu’il ait lui-même besoin, dans sa vie quotidienne, de suivre des routines numériques, n’est pas du même ordre. Tous ces paramètres gagneraient à être assouplis et améliorés même si quelques unes des manifestations automatiques à obtenir réclament un agencement particulièrement délicat. De... [Lire la suite]
24 mars 2008

Un dépôt à l'institut de la Mémoire Contemporaine (La boucle 2)

Sept heures. Il faisait bon, le soleil étincelait dans un ciel presque uniformément pur. Émerveillé de cette nouvelle vie qu’il comparait à son enfer passé, Norpois désormais se sentait à nouveau plein d’ardeur. Il avala rapidement un bol de café tiédasse enrichi de quelques madeleines, accomplit ses rituels matinaux sans lesquels sa vie n’avait pas de sens, puis regagna son écran de travail: à partir de l’ensemble de ses indications et des documents numérisés qu’il lui avait fournis, le logiciel de rédaction automatique avait rédigé... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 juillet 2006

Occupation de Norpois dans sa jeunesse (01)

Le maître préféra donc sa première idée, qui, en exploitant de façon inédite la trouvaille ancienne dont il tirait un juste orgueil, le séduisait en outre par l’imprévu que donnerait au curieux tableau projeté l’emploi de fragments découpés et teintés par le hasard seul à l’exclusion de toute volonté artistique et préméditante.Raymond Roussel, Locus Solus, ed. Rencontres, 1962, p.80.Depuis longtemps, en ce jeudi de commençant avril, Norpois n’avait aussi bien dormi. Son travail de thèse n’était pas une sinécure et, ces cinq ... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juillet 2006

Poèmes d'amour ou de haine

Les sentiments que m'apporta mon second programme d'écriture furent de l'ordre du paradoxal: par simple modification des paramètres, je pouvais obtenir des textes lyriques exprimant diverses émotions. Or, si ces émotions pouvaient être les miennes, si elles s'exprimaient bien dans des formes qui me convenaient, si je pouvais, à l'occasion — comme je le fis sans trop de scrupules — les faire intervenir dans une stratégie de séduction, elles n'étaient que très rarement exprimées au moment où j'en éprouvais le besoin. D'une certaine... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
18 juillet 2006

L'écrivain écrit et s'inquiète

Chacune des directions proposées fournit matière à un programme. Le premier rédigeait des histoires courtes; le second écrivait, à la demande, en quelques dixièmes de secondes, des poèmes d'amour, de haine, d'admiration ou de rejet; le troisième produisait à l'infini des poèmes d'observations sur la vie extérieure. Du premier j'eus la joie de la densité. Il composait des romans courts très simples, à l'écriture volontairement plate : «Le plombier est venu réparer l'évier», ou «Il entre. Elle regarde: il s'assied. Ils se taisent» ou... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 juillet 2006

Produire ses propres textes

Ce plaisir dura quelques temps. Puis s'estompa. Au bout de quelques jours, de quelques centaines de sentences, ma lecture n'étant plus aussi critique, le plaisir n'était plus aussi évident. Le nombre provoquait un effet de brouillage, comme un gavage de l'esprit qui sous les affichages divers ne lisait que l'unicité des formes. L'incroyable richesse des textes produits, capable, en quelques jours, de remplir des dizaines de recueils de pensées, parce que leur création désormais m'était sans mystère, m'apparut comme une pauvreté. Pire,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,