27 juin 2016

peur du vide

Barbe-Bleue se rappelle la scène... La lumière — c'est de la lumière — s'emmêle aux branches... Le soleil est au-dessus des chênes. Au pied des arbres pousse une herbe clairsemée... Les bois sont des lieux de fantasmes et de frayeurs insincères... La question est pourquoi tant de travail pour faire de telles choses ? Vit sur l'évidence que sa vie ne pouvoir être qu'heureuse ; a l'émotion de devenir à moitié folle. Hildegarde a le moral et se sent très optimiste. Est plus douce et plus claire que la lune. A besoin de réaliser quelque... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

18 septembre 2015

le soleil brûle encore

Mais d’après lui ce n'était qu'un prétexte ; la véritable raison, cachée en dessous, pourrait bien être qu'on ne veut pas que les gens restent assis comme ça, à ne rien faire, à se balancer, à discuter ; ce n'est pas la bonne façon de se fréquenter ; le revêtement de plastique ignifugé se fendit et la maison se met à frémir sous l'effet des flammes... Toujours le risque qu'on ne tombe dessus. Regarde l'univers. La pièce est vide, en vérité... Tu pourrais bien penser à moi de temps en temps ; le regard de Marc Argencourt se fixa... [Lire la suite]
14 août 2015

Gerlinde ne connaît pas la nostalgie

Ce qui compte, ce sont les résultats... La plupart des femmes nobles savent lire et écrire. A constamment raison... Ses cheveux blonds brillent comme de l'or. Gerlinde est entourée de servantes et d'esclaves fidèles ; Gerlinde va tous les matins à la messe du couvent... Ne supporte pas de vivre dans un monde qui n'obéit pas à ses lois ; toutes ses phrases ont la force d'une loi. Rien n'est moins sûr que les témoignages — Vulfetrude l'aide et la conseille à tout instant. Personne, aucun événement n'a prise sur elle. Gerlinde et... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
26 décembre 2014

Barbe Bleue ne rencontre jamais personne

Il cherche des clefs dans tous les tiroirs et Barbe Bleue entrouvre des anciennes portes, il marche... L'herbe est d'un vert profond, il se souvient comment les enfants se moquaient de ses terreurs — Barbe Bleue ferme les yeux. L'herbe est d'un vert profond et Barbe Bleue cherche la clé et il cherche des clefs — il poursuit ses fantômes et il attend il ne sait qui — Barbe Bleue remarque les murs, il tend l'oreille. Il poursuit ses fantômes... Barbe Bleue marche. Il n'a rien à faire, marche sans but, pour remplir sa tête de ses pas —... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
13 novembre 2014

Enfances

Nous aimons aller jouer au bord de l'immense forêt qui entoure le village. Médon commence à apprendre le latin. Bien qu'il soit mon ami, Médon est mon seigneur — nous jouons surtout le dimanche car le prêtre nous interdit de travailler ; pendant que Médon va à la chasse au cerf avec son père, j'aide le mien aux champs. Le prêtre me dit que l'âme de ma soeur, morte avant son baptême restera, pour l'éternité, dans les limbes — Hairveus et moi, Médon, nous avons neuf ans — Hairveus ne sait ni lire ni écrire ; Hairveus rêve d'être un... [Lire la suite]
11 décembre 2012

Une embuscade dans la grange

Malgré tout, écrire dans le vide pour tenir. Se réveiller chaque jour, chaque jour lire, écrire quelques lignes, choisir parfois une photo, une chanson… pour tenir. Pour tenir se donner une discipline, des règles pour tenir : faire le tour du village, boire un café médiocre au Commerce, saluer quelques personnes qui m’indiffèrent et feignent de s’intéresser à ma santé, sous le soleil faire une promenade dans la campagne. À midi, midi juste et le soir dix neuf heures trente, préparer un repas pour tenir. Se forcer à varier les... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 septembre 2011

Un manuscrit inédit de La Beude (un livre pour enfants ?)

1.6121Salif rozardo par la fonêtro do l'appartomont où il vit avoc sos cinq frèros ot sœur, à droito dos tours idontiquos à collos dans losquollos il habito, à gaucho, do son quinzièmo étazo, il domino uno zono do potits pavillons plus ou moins los mêmos où il somblo qu'il no so passo zamais rion. On faco uno grando zono do ciol, blou auzourd'hui, souvont gris, parfois tollomont bouché qu'il no voit pas à plus do cont mètros. Il aimorait bion habitor aillours, il rêvo du Mali.2.6022« Zulion, Zulion, attonds-moi… » Zulion ot Salif... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 septembre 2010

Famille

Il est fatigué de marcher, de traîner sa vie sans but d’un lieu quelconque à un lieu quelconque. Il a de grands moments de lassitude où il se demande s’il ne ferait pas mieux d’abandonner, quels qu’en soient les risques, de s’arrêter quelque part, n’importe où et d’attendre. Attendre… Il rentre dans un petit square au centre duquel trône un kiosque à musique, cherche un banc vide, s’assied, regarde machinalement les enfants qui jouent sur le plancher surélevé du kiosque, passe ses mains sur son visage comme si, cette discrète... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 juillet 2010

Une structure affective parfaite

La largeur d’esprit de Constantin était peu commune car il ne voyait dans le sexe qu’une activité naturelle, il faisait l’amour comme il faisait la sieste ou une promenade en vélo, avec la même simplicité, la même volupté et la même absence de lassitude. Sa sensualité aurait pu l’amener à fréquenter les filles mais il lui aurait alors fallu payer ce qui lui semblait à la fois dénaturer l’aspect normal de l’acte et porter atteinte à l’image qu’il avait de lui-même. Faire l’amour ne pouvait s’admettre que dans une relation... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2007

Un homme généreux

Pour les détails des cérémonies matrimoniales Constantin n’est pas regardant: il a épousé Émilie à la synagogue, Sophie et Blandine devant Monsieur le curé, fait bénir son union avec Clotilde par un prêtre vaudou, épousé Diane en Amérique — attestation achetée dans une officine baptiste et spécialisée de Californie —, Germaine dans une petite mairie de Lozère, Léonce béni par un moine bouddhiste dans un temple noyé sous la verdure de la Creuse.De toutes il est resté l’ami, les revoie à telle ou telle occasion, participe à quelques... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,