17 octobre 2015

la Gare de Lyon

Il l’a tout de suite remarquée. Pourtant elle n’a pas grand chose de remarquable, c’est une femme plutôt petite d’une élégance maladroite avec sa grosse veste rose passé et ses valises, une petite sur une plus grande qu’elle traîne dans les couloirs mais son visage est rayonnant et sa chevelure un peu folle lui fait comme un halo de lumière. Elle doit avoir dans les cinquante ans, elle semble un peu perdue, d’ailleurs elle s’adresse à une femme qu’elle a arrêté dans le couloir. Il s’est approché, il entend qu’elle demande avec un... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 août 2015

c’est bien de son histoire que je parle

De la fenêtre de Rachel provient une autre voix, tout aussi jeune et séductrice, peut-être plus féminine. De la forêt monte une myriade de cris animaux; du fond de la vallée provient le froissement soyeux de la rivière. De la glace dehors, de la glace dedans. De la jungle proviennent de nombreux cris. De la main droite, Il se promène à distance dans cet espace. De la main gauche, comme un chef dirigeant un orchestre, il trace dans l’espace un plan horizontal. De la maison, des pas partaient dans la neige se dirigeant vers le petit... [Lire la suite]
14 avril 2015

Autour de lui tout est menace, avertissement, intimidation

Effondré sur sa chaise dure, coudes appuyés sur la table, tenant sa tête entre ses mains, il se laisse aller à un vague sommeil dont il émerge brusquement, estimant qu’il avait dû ne dormir que quelques minutes mais bénissant cette courte pause qui a libéré son crâne de la brume de fatigue qui l’encrassait. Ses chaussures devaient être confortables, légères, très solides car il savait qu’il devrait beaucoup marcher, ni trop chaudes ni trop fraîches, résistantes à l’humidité, éventuellement même à la boue ou à la neige, ne pas demander... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 mai 2014

les preuves étaient flagrantes

Notre soirée fut des plus agréables, sans affectations inutiles, le repas était parfait, le vin — un Bienvenue-Batard-Montrachet 1984 — sublime… Aussi je n’abordais pas tout de suite le sujet réel de mon invitation : nous avons parlé de choses et d’autres, d’amies communes, de souvenirs plus ou moins lointains… Ce n’est qu’au plateau de fromages que je lui ai parlé d’Aymar Auttinguer. Je savais que Martial avait été chargé de mener l’enquête et que, si quelqu’un pouvait, sur ce cas, m’apporter un éclairage efficace, il... [Lire la suite]
Posté par hodges à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 juin 2013

faire confiance

Bart a l’air très surpris de l’accusation de son père. - Bartley ne sait pas ce qu’il dit… je ne connais aucune secte. Je n’en ai jamais rencontré une seule. Où voulez-vous que j’en ai rencontré ? - Sur le réseau, dit Sue, mon pauvre Bart, tu es en train de te faire piéger par le réseau. - C’est stupide, dit Bart. - Sois poli avec ta mère, le coupe Brooks. Ce n’est pas stupide puisque c’est ce qui se passe… Où aurais-tu pris ses idées sinon ? - Je réfléchis… Je discute. - Avec qui, le coupe Brooks. Bart semble... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 mars 2011

Naissances

«Date: Fri, 13 Apr 2001 09:02:34 +0200Subject: Re: Mail-roman "Rien n'est sans dire", courrier N°1From: "Jean-Pierre BALPE" <jbalpe@away.fr>To: "Eléonore Mazzoranna" <mazzoranna@packardbell.org>Un accent turco-écossais? Vraiment ? Il en fait un peu trop, non?Bienvenu sur terre petit Clément! Que les fées se penchent sur ton berceau et que le baiser des muses te soit bonheur!Mais pourquoi naître justement ce jour où Stanislas réapparaît - en si piteux état - à Berlin? Ou est-ce l'inverse? Stanislas t'aurait-il attendu avant... [Lire la suite]