26 mars 2016

Galy, 15 heures 25

Il aspire à tout ce qui peut arriver. Il s'arrête de nouveau. Une plante jaune au bord d'un talus, une espèce de sauge, brille au soleil, solitaire dans la lumière. Ce serait ainsi. Il pense : "Les choses viennent, on ne peut pas les empêcher…". Devant lui la roche s'arrête brusquement, tombe à pic ; des sapins contorsionnés s'accrochent au bord…. La vie s'endort dans sa certitude. Sa conscience d'exister s'accompagne de la crainte de mourir. Une plante jaune au bord d'un talus, une espèce de sauge, brille au soleil, solitaire dans la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

23 février 2016

La Volpillère, 9 heures 30

Etre toujours aux commencements !…. Ici personne n'a honte des sentiments les plus secrets. Il sait aussi la pureté du silence. Il a la nostalgie au cœur. Un oiseau qu'il suit du regard, le chemin qui continue et se perd dans l'espace, le remplissent d'un sentiment d'évidence pensive. Dans ce paysage, l'homme dérange. Il souffre de toutes les choses et, souffrant d'elles, en jouit. Quelque chose le porte en avant. Les collines sont comme dévorées par la lèpre verte-orangées des buissons de buis. Où trouver dans le passé des... [Lire la suite]
18 janvier 2016

De La Maxene au dessus des Vignes, 17 heures 23

Rien ne passe, pour qui ne passe pas. Les lointains sont veloutés. La grandeur même évite la majesté. Le ciel sans horizon pèse au-dessus des terres. L'image du petit garçon à culottes courtes qu'il était courant avec délices sur ces terres d'herbes rèches brouille le regard qu'il porte sur le paysage. Il est devant le paysage. Le rythme court des genévriers creuse l'espace du plateau. Il parle d'un monde totalement ouvert. Il pense à son village. Il sait le nom et le prix de toutes les choses, tout ce que chacune exige pour... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 septembre 2015

En allant de St Pierre des Tripiers au Truel, 18 heures 15

Le long silence lui est une bonne chose folâtre. Il y a une antiquité vénérable dans les gestes des hommes. L'éternité semble amoureuse des travaux du temps. Il s'allonge, dos sur la terre rêche, s'abîme dans une longue contemplation du ciel, comme s'il voulait se fondre dans la terre. Il cherche à refléter par des mots ce monde qui échappe à ses mots. Il a besoin de compagnons vivants. Ses parents persistent à grandir en lui. C'est la parfaite solitude. Il sent en lui quelque chose qui cherche à être dit, qui veut se dire. Les hommes... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
20 novembre 2014

Entre Les Cours et La Garde, 13 h 26

Dans la lumière, le toit métallique d'une grange moderne, brille au loin. S'il lui faut s'abuser, il aime mieux que ce soit dans le sens de la confiance. Si le monde était éternellement indifférent à notre présence, insensible à nos actes, ailleurs ?… Beige et vert-ocre… Si on savait tout ! Il est, pour un instant d'enchantement, le dominateur du temps. Le silence lui est suspect. Il aime la forêt, il aime aussi la ville. Silence, passé et attente. Dans sa timide pudeur, le spectacle bronche, se dérobe. Son âme exulte de se... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,