01 novembre 2016

Vers Cabrières, 12 h 25

Un sourire pur balaie son visage. Un vieux chien noir-blanc le suit comme une ombre, seul son halètement rythme le temps. Il pense que tout ce que propose la civilisation, tout ce qu'elle apporte, rien n'est rien si les hommes ne comprennent pas qu'il est plus émouvant pour chacun d'eux de vivre un jour que de réussir le progrès technologique. Un vol lent de corbeaux s'arrache du sol lourd comme une seule masse. Un peu plus, un peu moins, c'est beaucoup, c'est même l'essentiel. Il laisse la porte grande ouverte aux impressions qui... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

13 janvier 2015

Oublier c'est mourir (Rock n° 621116, Pamela Harriman - Jake Cline)

Moi je me demande parfois Si Nancy n'a pas eu quelques relations amoureuses Avec les Nice Viens jouer avec moi girl La passion ça craint   Moi le rocker je hais l'affolement En Nancy grouillent toutes sortes De petites insolences Rampantes, mordantes Comme autant de petits serpents   Hey hey hey   Elle elle craint les divinations Dans cette existence je ne suis qu'un insecte Les accidents de Nancy souffrent son affolement Je ne peux plus La passion ça craint   Hey hey hey   Je ne peux pas supporter la vue de... [Lire la suite]
03 février 2014

Stanislas me manque

« X-Sender: Pierre_Levordasky@UQuebec.CA Date: Wed, 20 Jun 2001 11:48:26 -0400 To: Jean-Pierre Balpe <jbalpe@away.fr> From: Pierre_Levordasky@UQuebec.CA Subject: Re: Mail-roman "Rien n'est sans dire", courrier N° 69   Salut Jean-Pierre, Enfin, la mystique soufi ! « Je suis pareil au cavalier monté sur un cheval sauvage Dans le désert, le cheval court, le mors aux dents Il vole comme l'oiseau pour se libérer de la cage Mais la halte de ce coursier, où est-elle, où est-elle? » Al Rûmi »   Je ne sais... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 février 2006

Mémoire vs mémoires

J'ai toujours considéré comme suspecte cette capacité infinie de mémoire dont font preuve certains écrivains capables, non seulement de se souvenir avec une précision extrême de quantité de faits très lointains, mais aussi de se remémorer sans hésitation l'intégralité des réflexions, souvent au-dessus de l'âge qu'alors ils s'attribuent, des pensées ou des raisonnements qu'ils ont pu avoir à l'âge de sept ou neuf ans. Se souvenir n'est certainement dans ce cas que se construire une mémoire sans laquelle ils n'auraient pas de béquilles... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,