05 décembre 2016

II - 43, Il lui caresse l'intérieur des cuisses

Il lui caresse l'intérieur des cuisses. Elle aime se sentir envahie. Elle aime.. Elle aimerait bien avoir l’avis de quelqu’un d’autre. Elle aimerait pourtant le regarder des heures durant, le temps passerait doucement, elle se dirait. Elle aimerait pouvoir se raconter sa réalité comme elle lit un roman, rien ne sert de courir après des événements fuyants. Elle aimerait se sentir brisée, la sensation de n’être qu’une partie d’une machine chaude, elle ne rêverait qu'à ce membre dur qui bougerait en elle, elle fermerait les yeux pour... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 juin 2016

son corps est un champ électrique

Ecoute, mon double, pleurer n'est pas facile. écoutez, je…. Écrire un récit n'est qu'un jeu: il n'y a pas de bonnes réponses. écrit dans un style confus, malade, presque pervers, il tente de se justifier: personne peut vraiment comprendre. écrit le baron au Chevalier. Effacer le losange rouge révélait un texte manuscrit d’une écriture maladroite, tremblante, presque apeurée. également ! Dieu protège les enfants qu’il aime. également à partir de la matière, le coupe Peter. également son ami le plus sûr. Eh bien. Eh bien voilà! Pas... [Lire la suite]
09 avril 2016

Divine surprise

Dis: je le désire. Discrétion assurée. discutant à quelques pas d’elle quand, émergeant de la presse des convives, un officier de la légion s'avance, nonchalamment, comme s'il n’était guidé que par le seul hasard, s’approche du groupe, demande négligemment. Disons dix heures pour laisser aux pensionnaires le temps de digérer leur réveillon!. Disons qu’il représentait une commodité affective: toujours disponible, il était celui dont le nom venait spontanément aux lèvres lorsque l’on cherchait quelqu’un pour combler un vide. disons... [Lire la suite]
31 décembre 2015

Le soleil écrase tout le paysage

Le soleil écrase tout le paysage ; il y a longtemps qu'ils sont partis de chez eux, ne savent pas quand ils rentreront. Une autre fois un couple éméché l'aborde dans une chaussée sous un prétexte futile et elle ne parvient plus à s'en défaire ; les palmes se balancent lentement sous l'effet d'une brise certainement rafraîchissante — passe un convoi de camions chargés de leechies. Un jeune se serait suicidé d'une façon monstrueuse avec un croc de boucher. Un attentat suicide fait deux morts à Rio-de-Janeiro... L'horizon est rouge de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
03 novembre 2015

Un point sur divers personnages

Déjà neuf jours. Déjà plein de monde autour des brochettes. Délibérément. délivré le 23 janvier 2013. Demain commence une tournée de trois jours en Lozère: j’ai rendez-vous avec divers notables que je dois convaincre et de l’intérêt des réseaux câblés et de celui de la cyberdémocratie. Demain il y aura une suite. demain je serai là et dans trois jours à Sion, ma vie officielle, celle qui jusque là faisait toute ma vie, est aussi ennuyeuse que ces trajets en autoroute. Demain, le jour de Noël, s’étonne il. Demain, sur son écran, cette... [Lire la suite]
31 mars 2015

il y a tant de cadavres

Il prétend : " nous nous sommes pourtant aimés". "Que faites-vous ici ?"... L'existence les a toujours trop gâtés — "Connaissez-vous le bruit qui court dans la ville" — "Oui, c'est ça ". Oriane ose : "Qu'importe" ; elle fixe le bout d’une de ses chaussures. Alors quelque chose commence... Il regarde avec attention sa bague dont le chaton est gris de payne. "combien j'aurais aimé que le temps s'arrête" ajoute Oriane ; "Croyez-vous effectivement qu'il soit sans fin possible de penser à autrui" ; ils se retrouvent là par hasard...... [Lire la suite]

19 janvier 2015

ce qu'il y a de plus intime

De plus pour un homme comme Charlus certes, sa seule inquiétude authentique est que ses enfants partagent les terres. En somme, Germaine exigeait à la fois qu'on l'approuvât dans son régime, qu'on la plaignît pour ses souffrances et qu'on la rassurât sur son avenir de plus cette avance du déjeuner donnait d'ailleurs au samedi, pour nous tous, une figure particulière, indulgente, et assez sympathique alors dans l'espèce d'écran diapré d'états différents déployait simultanément ma conscience, et qui allaient des aspirations les plus... [Lire la suite]
18 décembre 2014

Comme d’habitude

I - 85 Comme Charlus et Palancy, ajoute Elle. Comme convenu, nous créditons immédiatement votre compte de 1.500 euros virement Ecash 234567 du 23/12. Comme d'habitude, elle n'a envie de rien, observe simplement. Comme d'habitude, il recule devant l'obstacle, sent un bref moment de crainte, quitte immédiatement la place où il se trouve. Comme d’habitude. Comme d’habitude. Comme d’habitude: réunion, palabre, repas. Comme d’habitude j’ai cherché dans le lit la douceur du corps de Elle. comme d’habitude sans regarder l’adresse... [Lire la suite]
06 septembre 2014

La mort est la seule vraie pierre de touche

II - 33 Chaque jour des milliers de gens sont tués; quelle est la part de vérité dans tout cela? Le monde est une course d'obstacles. Chaque matin qui passe, chaque jour qui se termine, Il lui dit de nouveaux vers tous pleins de la jouissance de l’unité et de la douleur de la séparation. Chaque médiatisation des risques ou des alertes suscite des vocations de quelques rigolos. Chaque minute qui passe est un don du ciel! La mort est la seule vraie pierre de touche du bonheur. Chaque officier s’adresse à l’un ou l’autre. Chaque page... [Lire la suite]
29 octobre 2013

j'écris pour être

Toute mémoire est un bordel. Je me souviens et, me souvenant, j’essaie de me souvenir encore, je me souviens encore. Je me souviens de Rachel Charlus comme d'Elytis ou Ganançay. Toutes ces évocations me rendent morne, hanté par la cohue des morts, tous ces morts, j'écris pour essayer de transmettre quelque chose de tous ceux que j'ai un jour connus, embrassés, nourris, soigné, combattus. Je m'en souviens mais, pour le reste, je ne me souviens de rien vraisemblablement l'imaginaire est un refuge pour le souvenir. Je me souviens encore.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,