13 décembre 2010

Orgie

Des Viltansons   se traînent entre les couples, agaçant les partenaires de caresses obscènes, des Kerrigheds profitent de la toute nouvelle complaisance des femmes pour les prendre ou, s’enfonçant sous les jupes, leur lécher le clitoris, des kérion tiraient aux hommes les poils du pubis les incitant à la sodomie, déchirent les vêtements des quelques femmes encore un peu vêtues pour leur malaxer les seins, des Farfadets prennent des paris sur la puissance sexuelle de tel oui tel villageois et encouragent leurs... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 décembre 2010

Massacre

Juchés sur les arbres, les faudoux minuscules et les espiègles korrigans semblent beaucoup s’amuser du spectacle et, sautant de branches en branches, montrent du doigt les jeunes gens en éclatant de rire.Brusquement, le chant se tait, la danse s’arrête, la foule soudain immobile, fixe longuement les trois prisonniers. Profitant du silence, Serge essaie de parlementer. Il n’en a pas le temps. Un petit couril, difforme, bossu, boiteux, se jette sur Armelle. La foule le suit. C’est alors la curée… La haine, la haine hideuse... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 novembre 2010

Une ronde primitive

Efflanqué, sourire sarcastique, oreilles pointues, Yan-gant-y-tan, dans l’absolu silence de l’affrontement traversa la clairière où les jeunes gens étaient prisonniers. Alors, au lieu de les attaquer, lentement, menée par de petits Poulpikan grimaçants sortis de la forêt, la foule, d’abord silencieuse puis, peu à peu, fredonnant une sorte de mélopée lente et grave qu’Armelle se souvint avoir entendue l’autre soir sur la place, se mit à tourner autour d’eux. Aucune parole distincte, seule une longue, lente, lourde lamentation... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 novembre 2010

Une fuite échevelée

Soudain, la fermière de Lann-Braz débouche en courant sur la place, criant: — Ils sont là… ils sont là… Renvoyée chez elle par un mari encore lucide et soucieux de son honneur, allé avait, sur la route du Gag Noz, vu venir la Spitfire rouge et s’était, par des raccourcis, précipitée pour avertir le village. Dans le ciel passe un couple coassant de corbeaux, suivi d’un lourd nuage noir et d’un vol chaotique de passereaux. Un gigantesque sentiment de haine semble écraser la place. Aussitôt le silence se fit, les pétards ne... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 octobre 2010

Les remords de Wilfrid

Wilfrid reste seul… Il n’est pas très fier de lui, il lui tarde que les repas se terminent au restaurant du Roi Artus pour que la bonne monte lui faire oublier sa lâcheté… Seul dans cette chambre dont il n’ose sortir, désœuvré, il joue quelques instants à avoir des remords : il voit Serge, Robert et Armelle en haut d’un grand socle de granit, figés comme des statues, regard agressif et vengeur qui, d’un geste ample, noble, théâtral, solennel, le désignent de l’index droit à la foule des passants futurs. Poursuivi par des cris —... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 octobre 2010

Aveux de Wilfrid

Wilfrid d’Eurymédon, d’abord choqué par les insinuations malveillantes du receveur des postes, démentit formellement avoir vu ses amis se livrer à quelque orgie qui se soit. Avec une grande douceur dans la voix, le receveur lui déclara alors que l’Administration était très surprise de voir un fonctionnaire de son rang et de sa valeur, promis à un très brillant avenir, se compromettre avec les galopins du MRA et qu’il serait, peut-être, en tant que Rapporteur Départemental, obligé d’en référer à la Direction du Recensement... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 octobre 2010

Wilfrid a peur

Wilfrid risque, à tout moment de se faire mettre en prison… Et fallait voir dans quelle prison : A ras du torrent, les pieds toujours dans l’eau, sans lumière, englué dans l’odeur grasse et continue des égouts qui débouchent devant elle, aucun siège, pas de lit mais une paillasse crasseuse posée à même le sol de terre battue, une nourriture infecte et parcimonieuse, le bruit permanent des charrettes, chariots, voitures cahotant au-dessus de la tête… Et encore, ce n’est qu’un moindre mal, car il risquerait aussi de se faire... [Lire la suite]
05 septembre 2010

Les petits vieux quittent Huelgoat

— Ce qu’a fait Armelle, s’indigne le sacristain ? Elle est l’âme du MRA, ce groupe de jeunes gens qui se conduisent comme des gangsters, ne respectant rien ni personne. Même pas les églises… vous voyez ! — Mais, insiste le petit vieux après un nouveau raclement de gorge, êtes-vous sûr qu’Ar… enfin… cette jeune fille soit responsable de ce dont vous parlez ? — Bien sûr, absolument sûr, répondent en un même chœur les quatre commères opinant de la coiffe. Soudain soupçonneux, le sacristain Petit : — Vous connaissez cette Armelle... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 août 2010

Conversation (suite)

Le couple de petits vieillards essaie de comprendre ce qui est en jeu mais, timides, effacés, aucun des deux n’ose poser de question… — Et tu crois, Théophile, que ce sont eux, demande d’un ton benêt la femme du sacristain Petit ? — Qui veux-tu que ce soit, répond sèchement son mari, tu n’as jamais lu leurs tracts, leurs journaux du MRA comme ils disent ? (Ici le sacristain Petit écarquille les yeux, tend les mains en avant, mains ouvertes vers le ciel, puis hausse les épaules) ? — Vous avez très certainement raison approuve,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 juillet 2010

Le doux air de la calomnie

— De toutes façons, poursuit Yvré, il faut préparer la population. Il n’est pas mauvais de faire comprendre le danger que représente le MRA. Tenez, par exemple, lorsque vous êtes arrivés, je recevais la petite bonne du Roi Artus, et bien, je crois m’en être fait une alliée. Parlez, provoquez des discussions, de l’indignation si vous le pouvez. Avec de pareils adversaires, il ne faut pas hésiter à calomnier. Les âmes simples ont besoin d’arguments percutants. On peut, par exemple, répandre le bruit qu’ils ont contacté des ... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,