29 novembre 2011

La vérité sur Jean-Pierre Balpe

Vous ne le savez peut-être pas mais le blog sur lequel je diffusais une partie de mon hyperfiction m'avait été prêté par Balpe à une époque où nous étions en bons termes mais l'écriture est un parcours d'aventure semé de constantes prises de risque. Parlant sans fard l’un de l’autre en des lieux plus ou moins publics, nous en sommes venus à nous chamailler, à nous disputer puis à nous haïr. Balpe a donc repris son bien et m’a, physiquement, chassé de son espace… J’ai mis quelques temps à m’en remettre puis j’ai créé un autre blog.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 novembre 2011

De l'hyperfiction

Il est des vies qui semblent sans grand intérêt parce qu’elles s’inscrivent dans la courbe générale de ce que l’on considère comme une vie. A première vue, celle de Balpe est de ce genre, famille bourgeoise, héritier, notaire, vieux garçon, installé dans une petite ville tranquille proche de Paris, il faudrait être Flaubert pour écrire quelque chose d’intéressant à son sujet…Je ne suis pas Flaubert, vous vous en êtes sans doute aperçu et j’ai beau creuser sa vie, je n’y trouve aucun mystère qui pourrait permettre d’introduire du... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 novembre 2011

Tuer Jean-Pierre Balpe

je suis muet depuis quelques temps: trop de problèmes de nature différente… La vie… La vie et ses sous-catégories: travail, famille, sexe, argent, santé, corps, relations sociales, etc. Illimitées comme vous le savez. Bref tout ça, pour moi, est, depuis quelques temps, devenu assez chaotique et je me débats au milieu d'un enchevêtrement de contradictions chaotiques. Comme la plupart d'entre vous, je fais ce que je peux. Je ne fais que ce que je peux, cela m'occupe déjà beaucoup…Bref, pas le temps de m'occuper de Balpe qui mène sa vie... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 novembre 2011

Fin des amours

En de longues pages, Germaine décrit ainsi ses états d’âme qui la révèlent mal dans sa peau, angoissée, parfois à la limite du délire et de la mélancolie. Certaines de ses pages sont incompréhensibles, à la limite de ce que l’on pourrait appeler une écriture poétique: «grille, grille, grille… le monde est grillagé… monde gris grillé grillagé grimaces et grimages: deux hommes sales hirsutes, enroulés dans des couvertures pisseuses, barbe de centaines de jours, forte odeur de pisse et sueur : eux aussi, moi là. Entre nous grillages.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 octobre 2011

L'écriture de Germaine

«De part et d’autre — la grande cour de récréation — je me souviens… Il me semble ne l’avoir jamais vu… je me souviens… repassant par la rue du Docteur Cottard. Pourquoi faire ça?… Rester dans l’ignorance, rester dans l’ignorance est préférable… nier l’intelligence, l’analyse, être, se contenter d’être œil, nez, oreille, sexe, peau, une existence élémentaire au ras des sensations. La gare centrale aussi — tout allait changer bientôt et bien vite — j’étais la fillette la plus régulière du monde, courte sur jambe, un peu tassée,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
18 octobre 2011

Le manuscrit de Germaine

Comme vous l’avez compris, le manuscrit de Germaine s’ouvre sur une histoire d’amour entre elle et Jean-Pierre Balpe. Dès cette ouverture constituée de six lettres d’amour (il y en a bien d’autres dans le manuscrit mais je ne sais si je les mettrai sur ce blog car leur correspondance semble avoir été illimitée et je crains, à la longue, qu’elle ne vous ennuie tant — bien qu’admirablement écrite — elle contient de banalités); dés l’ouverture donc elle implique Gilberte dont Balpe prétend qu’elle a été ma maîtresse, allant même jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 octobre 2011

Lettres d'amour

Le manuscrit que Germaine Argencourt venait de m'envoyer commençait, sans introduction ni avertissement, par des lettres d'amour qu'elle avait écrite… Je vous laisse en découvrir trois:J'aimais et j'aime davantage... Jean-Pierre, je vous aime et je vous aimerai toujours; moi, Germaine, je vais autour de la place Marcel Pagnol sans ne plus savoir où aller... Combien par intermittences mon amour me force à vous haïr - pourquoi me parlez-vous toujours de Gilberte. Sans cesse je vais librairie du Poivre marché espérant vous y trouver... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 octobre 2011

Au sujet de Balpe

Je ne vous ai jamais parlé de Germaine Argencourt. Je crois pas du moins. Pas ici en tous cas. Ailleurs peut-être, dans un ou l’autre de mes écrits: il m’arrive assez souvent d’utiliser des noms d’amis ou de connaissances comme personnages de mes romans. Le lecteur est assez grand pour faire la part des choses. Je l’espère. Et s’il est con c’est pas ma faute…Bref, je connais Germaine depuis assez longtemps. Germaine Andrée Anaxagore (sa famille est d’origine grecque) qui a épousé un nommé Argencourt. D’où son nom actuel. J’avais fait... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 septembre 2011

Passer à autre chose

Je m’appelle Marc Hodges. J’ai des amis. J’ai aussi un certain nombre d’ennemis. Pire encore, quelques personnes qui, pour des raisons que j’ignore, parlent de moi sans vraiment me connaître. Si Jean-Pierre Balpe — individu que je ne connais pas… du moins pas autant qu’il le prétend — s’est emparé de mon nom pour faire de moi un «héros» — terme dans ce cas des plus impropres — de fiction.. J’arrête de lui rendre la pareille et d’en faire le personnage d’un roman, basé sur des faits vécus, dont ceci n’est que la première page. Me... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 septembre 2011

Sentiments

Vous savez encore peu de choses de Germaine — à moins que vous n’ayez lu cette petite tranche de sa vie que j’ai évoquée dans La disparition du Général Proust.Pour que vous compreniez mieux ce qui va suivre, il faut donc que je vous la présente.À l’époque du complot contre le Général Proust, Germaine, grande amie de Rachel, quelques années avant sa rencontre avec Balpe, avait une trentaine d’années — trente deux exactement me semble-t-il… Elle était alors la femme d’Argencourt, un ingénieur de marine devenu conseiller au Ministères de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,