04 août 2013

Rango fait du vélo

Pendant tous ces temps où chacun, pris dans les méandres de l’existence et les délires de la fiction, se lance dans ses aventures particulières, Rango, le mari philosophe de la commissaire Albertine Mollet fait du vélo. Il fait du vélo parce qu’il aime faire du vélo. Sans prétentions. Il fait du vélo pour garder sa tête libre pour penser. Et, tout en pédalant, il pense, des choses parfois un peu confuses, embrouillées par les moments d’effort où les muscles prennent le pas sur l’esprit, mais il pense et c’est le fait même de penser... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 juillet 2013

Marc Hodges travaille

Une chose en entraîne une autre et les événements qui semblent s’enchaîner selon un ordre des plus logiques ne sont en fait que la résultante du recoupement de trajectoires aléatoires. Si Évelyne n’avait pas couché avec Balpe, si Marc Hodges n’avait pas décidé d’écrire un roman sur la morte de la grotte d’Arnette, rien ne se serait déroulé de la même façon et ce qui paraît le plus solide reste sujet à l’une quelconque des bifurcations toujours possibles. Aussi, bien qu’il ait commencé d’écrire son roman, bien qu’il en connaisse les... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 juillet 2013

amants

La rencontre Balpe-Évelyne s’est terminée comme prévu: il s’est montré charmant, prévenant même, Évelyne n’avait pas l’habitude d’être traitée de cette façon, et comme une chambre était disponible, qu’elle avait un peu bu, elle a oublié qu’elle était une représentante de la loi et n’a pas trop résisté. Pour tout dire, elle a même trouvé agréable de faire l’amour avec lui car, contrairement à son mari-plombier, il n’y a pas, dans le jeu sexuel, de comportement égoïste. Balpe, qui fait preuve de beaucoup plus d’imagination qu’elle... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 juillet 2013

au restaurant

Évelyne est allé chez Balpe comme elle se l’était promis. Elle a osé l’appeler au téléphone, lui dire qu’elle aimerait le rencontrer discrètement… Il a été un peu surpris, n’a pu s’empêcher de se demander si elle ne le draguait pas, a décidé que ça valait le coup de voir, a choisi un lieu discret —inutile que sa bonne se rende compte de quelque chose— il l’a invitée à manger avec lui à l’Écluse rouge, restaurant discret au bord du Loing avec quelques chambres —on ne sait jamais… A sa grande surprise, elle a accepté. Elle s’est dit... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 juillet 2013

scène d'amour

Son corps palpite... Elle lui mord les lèvres jusqu’au sang, ferme les yeux pour mieux le sentir, le pétrit en haut des cuisses. Théo mord son ventre, la pine glisse entre ses jambes; Évelyne aspire l’adolescent en elle. Elle sent l’adolescent qui la remplit profondément - éprouve la montée de son désir à celle de l'humidité entre ses cuisses: poitrine et seins ruisselants - Évelyne s'abandonne complètement à la bouche de son amant. Elle respire profondément l'odeur chaude, végétale, du sexe du jeune garçon. Le désir la laisse avec un... [Lire la suite]
05 juillet 2013

plan du roman

Les gens font souvent des choix qui se révèlent incompréhensibles et qui ne tiennent peut-être que du hasard. Lorsqu’on est d’humeur à tomber amoureux, ou à se marier, peut importe sans doute quel est celui ou celle que l’on croise au coin de la rue. On veut trouver quelqu’un, et il y a quelqu’un, et l’on finit par se convaincre que cette personne surgie par hasard est en fait celle que l’on recherche depuis le départ. Dans la vie, on trouve exactement ce que l’on cherche, se dit souvent Marc Hodges. Et il a raison: quand on cherche... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juin 2013

recherche de renseignement

Ça ne peut pas durer comme ça —le récit lui-même risque de traîner en longueur, ce qui n’est pas bon pour le moral des lecteurs…— Évelyne décide une fois de plus d’essayer de reprendre les choses en main. Mais comment faire? Elle ne peut pas planquer plusieurs jours devant les Cottard, elle ne peut pas faire une enquête officielle, elle ne peut pas aller à Chypre… Elle réfléchit, réfléchit, n’en dort pas, ne pense qu’à ça. Elle est obsédée par ce problème, ses enfants, son mari la trouvent absente, lui demandent ce qui ne va pas: elle... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juin 2013

bifurcations

Un conflit est toujours la somme de plusieurs conflits, comme une fleuve est celle de tous ses affluents: pendant que Marc Hodges s’efforce à construire son roman «forestier» construit selon un principe d’enchevêtrements, entrecroisements, nœuds, liens, redoublements, multiples… ce qu’il appelle assez pompeusement une hyperfiction, Évelyne se débat avec ses propres confusions. Elle en sait trop. Elle sait que les divers incidents que les autorités, faute des informations qu’elle détient, ont classé sans suite sont en fait liés les... [Lire la suite]
19 juin 2013

Albertine rêve

Albertine commence sa journée en lenteur, comme si, dans la nuit, elle s’était débarrassée de sa conscience de femme, et devait se glisser dans un vêtement étranger à son corps. Son mari-philosophe-dilettante s’active à la cuisine où il prépare le petit déjeuner avant d’amener Kevin à l’école et Karcher chez sa noire nounou. Ce quart d’heure qui lui est accordé entre le sommeil et l’éveil est une bénédiction du jour: elle est dans son lit comme dans un bain à bulles, isolée du monde et de sa triviale réalité. Moment de rêve. Albertine... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juin 2013

panique au commissariat

Odeur de fin de journée, remugles de sueur, odeur de sexe du stand du poissonnier, odeurs d’essence, klaxons, klaxons, vacarme, bruit de la chasse d’eau, odeur de chiotte, tout se mélange, bruits et odeurs. Mélange d’odeurs —fortes— et de bruits —fort. Tohu-bohu, voix, voix, klaxons, boucan, barouf, cacophonie, vociférations, insultes: la petite Sandy ouvre la porte du commissariat, regarde dehors, — C’est le bordel, y a encore un camion qui bloque la rue. Marre de ce putain de commissariat!… Comment on peut supporter ça? Albertine,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,