13 septembre 2006

La voix des anges

Il était maintenant enfin dans l'avion. Il était sans force, sans ressort, toute énergie l'avait abandonné. La pluie griffait rageusement la vitre du hublot. Les jeeps militaires surveillaient l'aéroport, la foule attendait à l'extérieur. On apercevait au loin quelques maisons de parpaing éventrées. Il s'effondra dans son siège avec une volupté infinie. Les derniers passagers s'installaient dans le calme. Une douce musique occidentale un peu sirupeuse mais extrêmement rassurante suintait des haut-parleurs. L'air conditionné... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 septembre 2006

Fête chinoise

Une salle immense plus longue que large, brillamment éclairée. Le chinois l'avait conduit là après lui avoir fait parcourir à une allure effrayante, dans une voiture tous terrains aux vitres résolument fermées, les cent kilomètres de mauvaise route séparant Bagabag de Cauayan. L'enjeu devait être important. Les chinois faisaient la fête, le tohu-bohu était général. Des garçons affairés, portant des plateaux, couraient de tous côtés. C'était parmi les clients à qui les appellerait à tue-tête. Le chinois fit entrer Ganançay,... [Lire la suite]
02 septembre 2006

La pluie

La pluie le réveilla. La forêt était silencieuse, les hommes étaient partis, le minibus semblait vide. Ganançay, la tête lourde, sortit de sa cachette. Il réalisait maintenant que, coupé de toute société humaine, il était en train de devenir plus peureux qu'une souris. Il remonta dans son véhicule, se déshabilla pour essayer de faire un peu sécher ses vêtements, et, désœuvré, s'allongea sur un siège. C'est alors qu'il vit le chinois. C'était un homme jeune, solide, aux lunettes rondes dorées, serrant sur sa poitrine un petit sac de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 août 2006

Embuscade

Le matin vint; il n'avait rien à faire. Le ciel demeurait couvert, la pluie redoublait d'intensité. Un jour d'attente passa, puis un autre. Chacun était comme la veille, comme l'avant-veille, ou à peu près; à quelques minutes près, le même vide, les mêmes pluies, la même attente. Il se sentait tour à tour brûlant de fièvre ou frissonnant, son dos était trempé de sueur. Puis un autre matin le soleil se leva chassant les brumes de la montagne. Sorti du Litte Ace pour dégourdir ses jambes, il aperçut des silhouettes se déplaçant dans la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 août 2006

Bakchich

Il attendit ainsi des heures avant d'être admis dans le saint des saints. C'était une pièce quelconque aux meubles médiocres, aux murs décorés d'affiches des Philippines airlines vantant l'exotisme de Rome, les pèlerinages à Lourdes, les vols réguliers sur Hong-Kong. Derrière le bureau un gros chinois suant, impassible comme un Bouddha cantonais, vaguement souriant, le regardait d'un air ennuyé. Ganançay, butant sur les mots, débita la phrase qu'il avait préparée se reprocha aussitôt d'avoir choisi celle-là plutôt que telle autre qui,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 août 2006

Pris dans un piège

Ganançay avait toujours tendance à ne croire au pire que quand celui-ci arrivait: il ne roula que quelques kilomètres. Bientôt, le faisceau des phares buta sur des blocs de rochers énormes. La piste était coupée. Ganançay sortit sous la pluie torrentielle, constata qu'il ne pouvait rien faire, examina les menaces de la montagne puis chercha un endroit plus ouvert à l'abri des éboulements. Toutes choses ne sont-elles pas si étroitement enchevêtrées, que chaque instant entraîne toutes les choses de l'avenir, et se détermine... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 août 2006

Désarroi

La cour du Bureau de la compagnie aérienne était pleine de monde, un couple se querellait. Au bord de la crise de nerf, La femme pleurait et criait, l'homme semblait l'injurier. Devant les fenêtres, le long du mur, des gens à la patience d'anges, faisaient la queue pour atteindre l'entrée de l'immeuble. Le couloir ne désemplissait pas: des chuchotements mêlés, des conciliabules, des raclements de tongs sur le carrelage parvenaient sans discontinuer à travers la porte close du bureau.Les gens parlaient entre eux des langues que... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 août 2006

Une marche difficile

Ganançay rebroussa chemin. La descente sur Labo n'aurait pas dû être trop difficile: ce fut un cauchemar.Tout au long du sentier, la montagne s'était écroulée ouvrant dans les pentes d'énormes cicatrices d'argile rouge qu'il lui fallut traverser, s'aidant de branches rompues, risquant, à chaque pas, de glisser sur la terre liquéfiée par des pluies incessantes. S'agrippant aux quelques racines qui dépassaient, s'accrochant aux restes de troncs encore en place, il passait difficilement craignant toujours de tomber, d'être emporté par... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 août 2006

Chaos

Il était dix heures passées. Depuis quatre jours, la terre tremblait, on parlait de huit cent secousses et si elles étaient de moins en moins violentes chacune provoquait la même panique. La pluie avait cessé, les rues étaient encombrées d'une foule pressée. La chaleur montait du sol comme de la voûte d'un four. Il y avait, tout le long des maisons, à intervalles réguliers, des rangées de petits étalages de fruits, de viande ou de légumes. Les gens discutaient. Il se mit à marcher sur l'asphalte graisseux, leva la tête pour chercher... [Lire la suite]
22 juillet 2006

Le monde s'écroule

Ganançay avançait sans s'en rendre compte, progressant doucement, montant l'une après l'autre toutes les marches de la montagne. Aussi ne comprit-il pas tout de suite ce qui lui arrivait. Il était près de la crête, vraisemblablement un quart d'heure de marche encore quand il sentit le sol remuer. D'abord il pensa qu'il avait posé le pied sur une branche d'arbre, que son équilibre s'en trouvait compromis mais, s'étant arrêté et ayant regardé à terre, il fallut bien se rendre à l'évidence, ce qui bougeait c'était le sol comme... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,