30 mars 2006

Les dogues du désir

résister (réalité fiction) tous ces poèmes le reste exigeant purger l'âme indicible un refrain d'écran craignant poème des bords (maison) (miroir–) (piment) déclarant brûle délivre pleure c'est une agression irréelle un piment hurle trompe approche (pour le coup) aucune porte une bagatelle de bourse écrit ouvrir les jambes  le piment tous ces modèles mendier réfléchit "c'est immonde" donatien alphonse de sade mortadelle (quelquefois) j'affirme pas montre son espoir (rien à voir) interprétations mendier gémit concentre... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 mars 2006

La poésie

Partout se révèle la profonde dualité du désir humain qui se disant tendu vers l’altérité ne se vit que dans l’égoïsme de son immédiate satisfaction.Sous chaque acte une dose d’obscénité et dans l’affichage déréglé de leurs finalités, soupçon de pornographie.Suis reparti au hasard de la ville vers le «Palazzo Eufemia», me suis arrêté à la maison de Juliette, innombrables graffitis amoureux…Dans la cour, des couples chassaient d’autres couples. Papiers collés sur les portes, chacun laissait son texte. Un homme, portable à... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 mars 2006

La flèche d'un regard

nous sommes dans l'imaginaire Natalia fredonne un air tout bas se sent en grande forme manger un pollo wasakaka à saint domingue avec a.a. Natalia traîne derrière elle un vieux caddie boueux où elle dépose ses trouvailles il lui parle de l'azur de ses yeux Natalia parle tu dis les gens qui le croisent évitent son regard Natalia s'est même débarrassée de ses souvenirs Natalia vit selon l'instant aucune continuité dans l'existence tu regardes des instantanés une femme se gratte réel morcelé de la mémoire sécrétion de l'espace en entrant... [Lire la suite]
13 mars 2006

Parmi tous les regards

les correspondances sont infinies il pleut (ou il pleut) Marseille devient impossible le soleil a une couleur de topaze et d'agathe ville à te foutre la nostalgie cette ville est pleine de chaos pleine de malheur tu n'arrives pas à vous libérer le futur se projette sur les façades tous les ordinateurs cherchent r. pas de vision tu traverses des avenues de sons électroniques définit le décor la ville se dessine inépuisablement les autoroutes s'ouvrent comme autant de choix aléatoires tu te dis que tout peut changer quelque chose t'est... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 mars 2006

La poésie s'impose parfois à tort et à travers

De sa fausse candeur attise ma rancœurLe psychisme est opaque à lui-même : percevoir et imaginer sont deux manières d’être ? Quittant le restaurant, j’ai croisé des femmes en tchador occidental, bonnets, lunettes noires, mains gantées, doudounes grises informes… ne leur trouvai aucun attrait. Celles, maquillées, corps androgines des publicités me sont plus séductrices : ordres de l’imaginaire plus tyranniques que ceux du réel, sons des mots plus que les choses qu’ils désignent : ce sont ces femmes, toujours lointaines, femmes... [Lire la suite]
Posté par hodges à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 février 2006

Le poids d'un poème (Roberte et Argencourt 008)

passionnée rôde expose souffre souvent particulière résistez-moi neuve poulets le parfum désigne sa pluie) un matin gérard de nerval enfin l'histoire n'est pas la révolution donatien alphonse de sade inquiétant (plus tard encore) "c'est affreux" donatien alphonse de sade supplier en même temps écran écoutez-moi déclarez-moi expliquant ou alors tout se concentre écrit caresses enchanteresses affirmant offre sa gaze tous ces verres c'est une crainte demandant en effet tous ces riz annonce sa position rien tous ces... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 février 2006

Le désir chasse l'incertitude (Roberte et Argencourt 07)

Plaisir de la marche, frottements de mon gland sur le velours du pantalon : le désir chassa mes incertitudes, quelque chose s’était passé qui avait un sens, devais téléphoner…Soleil d’hiver allumant les cyprès, me suis arrêté sur un pont, songes suivant les flots du fleuve, me dis que l’enfant mendiant avec l’écriteau «j’ai faim», éprouvait le même plaisir que moi, cette idée me le rendit proche: un peu déçu que son regard noir ne manifeste aucune sympathie, je lui donnai quelques pièces.ai retrouvé mon hôtel.Ai composé le numéro,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 février 2006

Le rêve parasite la mémoire (Roberte et Argencourt 06)

il y a du silence pensées bourbeuses encore et bourbeuses et bourbeuses réfléchir sans efficacité ne pas comprendre le sens premier des mots signification du poème signifier percevoir dans les messages une allusion ironique plaisirs manqués oubliés censurés peut-être même lutte rejet refus de la réalité pornographique souvenir ne pas avoir la mémoire des noms ne pas avoir la mémoire des visages oublier l’existence des autres certitude d’une possibilité possibilité d’une certitude penser ne pas avoir perdu le souvenir des... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
27 janvier 2006

Perte de repères (Roberte et Argencourt 05)

ne pas aimer porter les mêmes sous-vêtements plusieurs jours ne pas les mettre pantalon sans slip rythme poétique minuscule plaisir érotique rythme érotique de la marche omniprésence des fantasmes construire son désir d’une de jouissances minuscules situation pour son article ridicule besoin d’écrire qu’importe n’a jamais cherché à publier le moindre poème ce n’est pas ça qui va l’aider à comprendre hésitation c’est un embarras c’est une hésitation continue à bouger tout simplement à se demander pourquoi comment continue à... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 janvier 2006

D'infimes plaisirs érotiques (Roberte et Argencourt 04)

J'ai ouvert une porte, elle donnait sur une salle de bain: baignoire ronde, transparente, suspendue au plafond, murs de miroirs, de marbre bleue, serviettes épaisses, peignoir moelleux… Tout y était somptueux: brosse à dents neuve, choix de savons aux parfums divers, aftershave, shampoings…Rien à voir avec les hôtels où je descends.Ne comprenais toujours pas comment je me trouvais là. J’avais peut-être pris une chambre au-dessus de mes moyens… Ou quelqu’un m’avait amené… me suis assis au bord du lit, ai pris une douche, me suis... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,