27 avril 2006

Les derniers convives (Palancy 11)

Du bruit se fit entendre au fond de la salle: une table que l'on reculait, des chaises que l'on déplaçait. Un homme s'avança. Grand, massif, vêtu d'un smoking noir, il avait dans les bras un être étrange vêtu d'un smoking blanc, une masse informe, un nabot aux bras courts, aux jambes inexistantes, à la tête lourde, aux mains et aux pieds minuscules. Sans un mot, il le porta sur scène puis, après avoir monté au maximum l'assise du banc, l'installa devant le piano blanc.   La métamorphose qui s'accomplit fut extraordinaire:... [Lire la suite]
Posté par hodges à 05:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 avril 2006

Des textes sans intérêt (Palancy 10)

Pendant le discours de Palancy, Ichti avait revêtu la cagoule et les gants utilisés tout au long de la soirée. Puis il prit le stylo posé sur la tablette graphique et entreprit d'écrire. S'afficha alors le texte suivant: «Pourquoi diable ce besoin de s'attarder ainsi? Pourquoi s'attarder ainsi dans la chambre? Il fait un vent froid. C'est une journée grise et triste. C'est un triste jour d'automne, les feuilles tombent.»Au fur et à mesure de son affichage, Ichti, d'une voix monotone, lisait le texte avec un pur accent... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 avril 2006

Passer à l'acte

Il est préférable de prouver par les faits les propositions que l'on avance. Il fallait, je le sais, étayer d'un grand nombre de preuves l'argumentation comprise dans mon théorème: il fallait passer à l'acte. Pour cela j'avais besoin de modèles. Je décidai d'agir avec prudence, de n'approcher d'abord que les formes brèves: je me tournai vers les penseurs. Les écrits de Vauvenargues, Chamfort, Cioran, ou La Rochefoucauld m'avaient toujours séduits par leur vérité immédiate: je percevais, dans l'aphorisme, une forme suffisamment... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 janvier 2006

Un étrange strip tease (Palançy 09)

L'expérience se poursuivit. On alterna l'écriture de Mohammad Kitab, celle de Khat et de mademoiselle Yozoutchi. Le texte progressait, un étrange roman s'esquissait racontant la vie d'un homme définitivement décidé à se couper du monde, qui, de crainte de voir les moments forts de sa vie passée remplacés dans sa mémoire par d'autres beaucoup plus médiocres s'était décidé à ne vivre que de souvenirs. La collaboration des trois écrivains fonctionnait admirablement. Il semblait seulement que Kitab fournissait l'essentiel des... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 décembre 2005

Une séance d'écriture (Palançy 08)

Le volontaire, un nommé Khat, jeune homme fin aux cheveux très noirs, semblait bien embarrassé. Il prit le stylo, commença à écrire. Sur l'écran à diodes, les pastilles tracèrent lentement un texte hésitant, maladroit: «C'est une journée...», «C'est une journée grise, une journée triste...» Il réfléchit longtemps, le texte s'effaça, devint «C'est une journée grise et triste, il est midi, il fait bon, le soleil étincelle dans un ciel pur...», nouvel effacement: «dans un ciel uniformément pur, les oiseaux...». Nouvel arrêt, le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 décembre 2005

Une prothèse intelligente (Palancy 07)

C'est alors que Palancy choisit de réclamer le silence pour inviter ses hôtes à regagner leurs places où un souper leur avait été servi. Lorsque le calme fut revenu, il prit la parole : «permettez-moi, dit-il, de vous faire remarquer que nous n'avons utilisé qu'une partie du dispositif technique installé ici. Vous avez devant vous un stylo et une tablette graphique. Je me propose de vous faire découvrir ce que l'on peut obtenir avec mon matériau lorsqu'on l'utilise pleinement... Vous avez pu voir que sa particularité est de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2005

Un maître du piano (Palançy 06)

A la demande de Palancy, l'expérience se prolongea: tantôt Le Calvez interprétait, gants aux mains, un passage nouveau d'Erik Satie, tantôt Khol, les mains gantées à son tour, s'essayait à le reproduire. Peu à peu, il faisait d'incontestables progrès comme si ses doigts apprenaient des notes qu'il ne connaissait pas, ses mains des positions, ses phalanges des tensions et des frappes. Devant ce merveilleux résultat, plusieurs spectateurs sceptiques demandèrent à participer à l'expérience : tous, sans qu'aucun pourtant ne parvint à... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 décembre 2005

Des gants magiques

Le progrès n'a que deux ennemis, la défiance et la confiance: on accepta d'aller de l'avant. Palancy replaça la cagoule sur le portemanteau où il prit le gant blanc ainsi que le gant noir. Il expliqua alors le dispositif de son expérience. Ces gants, dit-il, ne sont que des outils intermédiaires incapables, par eux-mêmes, de produire quoi que ce soit. Pourtant s'établit entre l'outil et le cerveau qui l'utilise, une relation complexe d'échanges. Manipulés par des mains expertes, les gants, comme auparavant la cagoule, sont... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 décembre 2005

Le masque

Ayant recueilli l'accord de l'assistance au sujet de ces insuffisances de prononciation, Palancy prit, sur le portemanteau de faux bambou, la cagoule en bolkha, demanda à Lord Tcholrou de la passer puis de lire à nouveau le texte. La peau fine épousait parfaitement le visage et, n'étaient sa couleur, qui dessinait un profil blanc et un profil noir, ainsi que la dissimulation de la moustache rousse, on aurait pu croire qu'elle constituait la peau originelle de l'anglais. Lecture faite, Palancy reprit la cagoule qu'il remit à madame... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2005

Lord Tcholrou

Ceci dit, Palançy alla dans la salle chercher un personnage étrange dont les yeux eussent parus beaux si le droit n'avait été marqué d'une taie et dont la tête semblait enfoncée entre deux montagnes, qu'il présenta comme Lord Tcholrou, vieil ami de Londres, venu tout spécialement pour la soirée. Palancy lui demanda, comme une faveur, de lire le texte suivant : «The lights grow brighter as the earth lurches away from the sun, and now the orchestra is playing white cocktail music, and the opera of voices pitches a key higher. We both... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,