24 novembre 2012

l'engrenage

Je dois vous dire que Stanislas n’a pas été très explicite sur les services qui lui ont été demandés, il a fallu que je lui tire un peu les vers du nez pour qu’il m’explique comment, une fois qu’il avait mis le doigt dans l’engrenage, il lui a été impossible de s’en dégager. Au chantage insidieux sur sa famille ont succédé des menaces de dénonciations à la police française ou anglaise parce que, sans s’en douter, il avait introduit clandestinement dans ces pays parfois des devises, d’autres fois de l’héroïne, quelquefois des documents... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 novembre 2012

Aveu d'échec

(Acheter La Toile.) Jordan Baker pose son verre sur le bleu vif du sol en parquet vitrifié : - Si tu veux vraiment mon avis, ils ne sont plus au Canada. - Qu’est-ce qui te fait penser ça, demande Karine ? - Le plus vieux, le plus repérable s’est vraisemblablement suicidé et ils ont tout déménagé comme s’ils voulaient détruire toute trace derrière eux. Pour moi, le plus inquiétant c’est ça. On dirait qu’ils veulent protéger quelque chose d’une importance extrême. - On ne tue pas quatre personnes sans raisons. - C’est ça…... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 novembre 2012

un hexagramme

Marc Hodges entre dans la forêt Marc avance dans le sentier sous les arbres, il voit ce qu’il y a à voir, qu’il a pris l’habitude de ne plus voir parce qu’il l’a si souvent vu: des arbres aux troncs sombres, des fougères, des herbes rases, des hêtres, des chênes, un sentier plus ou moins large, du sable, des rochers de différentes tailles… l’air toujours humide… le tout dans une lumière brumeuse atténuant encore les couleurs déjà grises du paysage. Il n’y a pas un bruit, même pas le chant d’un oiseau quelconque, même pas celui de ses... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 novembre 2012

tu peux pas rester ici avec moi

tu peux pas rester ici avec moi tu peux pas t’imposer comme ça tu pourrais pas préparer à bouffer tu pourrais quand même l’aider tu pourras me dire ce que tu veux tu pourras te tirer tu prends une bière tu réfléchis à la question et si je passe dans le coin tu rentrais à pinces tu risques de faire une fausse couche tu sais tu sais ce qu’il a tu sais ce que c’est un coucou tu sais ce qui se passe tu sais comme elle est tu sais où il est tu sais pas si tu veux de moi et je sais pas si je repasserai par chez toi tu sais que maintenant tu... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 novembre 2012

Poème économique

il a fallu à mon avis actions privilégiées affaiblissement de l'économie agir de manière irresponsable aider à renflouer actionnaires fonds de pension ajustements nécessaires après quelques heures argent aurait été un grand retour argent contribuables argent va à l'endroit où il doit aller assez d'argent assez pour donner assurer continuité d'un solide viable pour servir peuple assureur de soins de santé privé ne sait pas aucune idée claire de ce qu'il n'était pas augmenter les impôts autre préoccupation légitime autres pays... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 novembre 2012

Chantage

Stanislas n’a pas été très explicite sur les services qui, pendant quelques années, lui ont été demandés en échange de leur silence, il a fallu que j’insiste pour qu’il accepte de lâcher quelques informations: «Ils ont commencé à me parler de ma famille, du déshonneur de mon grand père colonel et «héros de l’Union soviétique» puis, ils m’ont fait comprendre qu’ils avaient construit des preuves montrant que j’avais trafiqué un peu de tout: devises, héroïne, documents confidentiels que j’aurais soi-disant ramené en Ouzbékistan… Les... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 novembre 2012

Territoires

Tenter d’écrire mon enfance me rend quelque peu nostalgique et, une image en amenant une autre, me remet en mémoire la place essentielle que mon père accordait à la lecture. Dès qu’il se rendit compte que je savais lire, il me constitua une bibliothèque que chaque occasion — anniversaire, fête, noël, bonnes notes, réflexion intelligente — enrichissait de volumes nouveaux. Dans le capharnaüm de mon grenier, je viens de retrouver deux de ces volumes:  Un choix de fables illustrées par Gustave Doré et De Wogel, publié chez Hachette... [Lire la suite]
17 novembre 2012

Mes amis d'enfance

Certains me reprochent ma nostalgie, mais la nostalgie n'est en rien une lamentation: je ne demande pas de pleurer sur mon sort qui est parfaitement heureux ni sur ma mort prochaine qui n'est pas scandaleuse après une longue vie. Toute différence me paraissant digne d’intérêt, j’expose seulement ce que j'ai été demandant de regarder ma vie  avec la curiosité et, peut-être, la sympathie amusée de qui a vécu autrement. Ma vie scolaire primaire ne dura que trois ans. J’appris en sauvageon, en maraude, grappillant de ci de là tout... [Lire la suite]
16 novembre 2012

Évelyne mène son enquête

Depuis que sa décision est prise, Évelyne se sent soulagée. Elle n’a, bien sûr, jamais mené d’enquête seule mais elle a participé à quelques unes: recherche d’automobilistes en délit de fuite, recherche de jeunes ayant accompli de petits larcins dans divers commerces de la ville, surveillance de petits dealers, participation à des enquêtes dans l’intérêt des familles, recherche d’identités de clochards en coma éthylique, accompagnement d’huissier pour ouverture de porte… Elle a quelques idées sur la façon de procéder. Évelyne n’est... [Lire la suite]
15 novembre 2012

tu disais que tu ferais jamais ce boulot

tout était immobile tout étourdi de ce qui s'était passé tout intermédiaire devient un juge tout laisser là tout le monde a bien compris que tu veuilles te changer les idées tout le monde a des idées pour la suite tout le monde dort tout le monde est informé de votre aigreur et de votre mécontentement réciproque tout le monde le sait depuis fort longtemps et qu’ils sourient d’un air désolé dans mon dos tout le monde m’a remarqué tout le monde nous appelle les habilleurs tout le monde peut-être ne pense pas ici comme moi tout le monde... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,