01 juin 2016

Il attend quelque chose

Il a tout son temps. Quelque chose doit se produire…. Il attend quelque chose, ne sait quoi, mais attend…. Il faut se méfier de ça, et bougrement, même. L'heure tourne. Il pense les vies grevées de peur, les désespoirs si longtemps tus dont se fait cette nature égoïste. Les morts se relèvent pour lui. La vie que l'on ne soumet pas à l'examen ne vaut pas la peine d'être vécue. Le silence l'attire-lui fait peur…. Il pense que les hommes ont abandonné les contrées où la vie était dure car ils avaient besoin de chaleur. Il attend quelque... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 mai 2016

la prophétie de Sainte Odile

Mais revenons à 1939, année de mes dix sept ans où, peut-être pour feindre d’ignorer les malheurs politiques qui rôdaient autour de nous, j’écrivais ces pages si bucoliques de mon enfance, ou plutôt de mon enfance comme je souhaitais la représenter. Je n’avais pas alors de problème de mémoire. même si ma mémoire tendait déjà à être davantage imagination que souvenir. À cette époque-là, se répandait un peu partout la prophétie de Sainte Odile, sainte Alsacienne qui, bien qu’écrite au septième siècle annonçait la guerre et la fin de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 mai 2016

Le temps gagné devient du temps perdu

Engelberge pense à des définitions aussi exactes que possibles... Engelberge enjambe un muret... Exhalaison verte de l'herbe ; la campagne n'émerveille personne. Odeur sucrée des blés — il s'arrête, l'assied sur un muret, regarde l'horizon. La chaleur devient de plus en plus épaisse. L'espace paraît vide — il fait trente deux degrés... Le soleil incendie encore le paysage ; Engelberge marche sans but, pour marche, pour remplir sa tête de ses pas ; il s'arrête, l'assied sur un muret, regarde l'horizon. Le soleil-étalon couvre la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
24 mai 2016

Faux-semblant

Par Stephen Pomus Les images du rêve se mêlaient à celles de l'espace. Carrefours — recule devant tout engagement profond ; a une imagination surprenante. Kafran n'a pas la réminiscence de ses paroles — le passé entrait par effraction dans le présent ; une impression complexe. Du temps a passé — tout se passait comme dans les cauchemars — on ne sait jamais... Chaque jour qui passe creuse le fossé qu’il s’est imposé de creuser ; les images venues du passé se mêlent dans son esprit aux vagues souvenirs d'une enfance lointaine. Comédie... [Lire la suite]
22 mai 2016

quelque chose comme une initiation

Pourtant je n’ai rien oublié de cette première journée de pêche dont chaque minute m’est aussi présente à l’esprit qu’un film. Ébloui et admiratif, dans ce monde magnifique mais qui me semble néanmoins cacher quelques dangers comme cette vipère qui traverse devant nous la rivière, la tête légèrement hors de l’eau nageant d’un mouvement sinusoïdal ou ces bruits mystérieux de frôlement que l’on entend parfois dans les herbes et les buissons, je suis pas à pas mon grand-père qui me paraît alors quelque chose comme une divinité des eaux... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
20 mai 2016

Parfois il prend le métro

Il n’a rien d’autre à faire que marcher au hasard dans la ville étonné de découvrir encore des fragments d’espace qu’il estime n’avoir jamais vu. Pourtant il regarde tout, surveille tout, se demandant à quel moment quelqu’un, quel instrument technique repérera son passage. Il sait que cela ne saurait tarder, qu’il a sûrement été repéré ici ou là, que des individus s’efforcent à partir de là de repérer ses parcours aussi en change-t-il constamment se disant que l’immédiateté, le mouvement permanent, est sa seule chance de leur... [Lire la suite]

16 mai 2016

Je perds la mémoire

Je perds la mémoire. Lentement, inexorablement, comme dans un vieux meuble où les petites vrillettes creusent leurs galeries, je sens que des trous se forment dans mon cerveau : je perds des mots. Je sens qu’ils sont là, quelque part mais je ne peux les retrouver et chacune de ces pertes m’est une souffrance car je m’obstine à essayer de les penser, les cherchant désespérément, m’efforçant de penser leur absence plus présente que leur présence même et cela me prend des heures, des heures où je ne parviens qu’à combler ce manque,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 mai 2016

ça a commencé à Fontainebleau

Doucement. Dourraboue par exemple. Douze ans après seulement, il y a un peu plus d’un mois, à Berlin, parmi tout ce qu’il me raconta, il dit à un moment: Te souviens-tu de mes accidents de 1988 ?  Ni hasards ni aléas de l’existence ni loi des séries : tout effet à sa cause. Dresde en ce début d’après-midi, vol Paris-Francfort, puis Francfort-Dresde. Du bras droit le capitaine indique la direction de l’escalier, elle le précède. Du côté de Sion. Du côté du Salon opposé à l’escalier de marbre, Oriane fume avec volupté une cigarette... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
09 mai 2016

Ennui de la mollesse

Par Alcathoos Cooper Candy habite face aux remparts, et ce n'est pas un lieu trés favorable pour moi, il n'y a pas en face de voisins dont on pourrait faire la connaissance, ni d'endroits publics d'où il serait possible de faire des observations sans être aperçu... Candy sent trés bien que Surya se rend presque ridicule, elle qui est pourtant une dame si digne de vénération que certainement elle ne le mérite pas... Au fond ce n'était pas du tout une idée trés agréable, car chez Louise on s'ennuie énormément ; ensuite je dois rentrer... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
08 mai 2016

À la chasse

Ratgaire aime l'excitation qu'il y a à chasser un animal sauvage. Ratgaire veut être en tête de la chasse — Alcuin voulant attraper un sanglier tombe de cheval et se blesse — les breuils sont si épais que certains chasseurs se perdent. Poursuivre une bête sauvage la tirer à l'arc, la clouer de sa lance ou l'achever au couteau lui donne une impression de plaisir et de pouvoir... Ratgaire entend au loin le groupe de chasseurs qui suit l'empereur — Ratgaire sent une onde d'excitation l'envahir... Un guerrier doit cultiver son aspiration... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,