27 novembre 2008

D'Edwarda Jancarza à Jake Cline

Je savais bien que vous prendriez pour de l'amitié ce qui est de l'amour. Saint-Aignan-le-Jaillard est en attente, la lune projette sa lumière sur les frênes… je ne vois plus que vous. Saint-Aignan se frotte de vent; mourir n'est pas facile… ciel vide d'étoiles… plus que l'amoureux Tristan je souffre d'amour (plus trac pena d'amor de Tristan l'amador)… la pensée fixe ses propres limites, j'aime encore cultiver mes fleurs; je ne supporte ni la contradiction ni la contrainte.Je me soumets à tout parce que je ne pourrais vivre sans vous... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 novembre 2008

L'art de la solitude

Elle s'est donnée une infinité de petites habitudes qui définissent sa vie quotidienne. Que peut-il y avoir d'autre. Mademoiselle Thérèse ne comprend pas. Pour Thérèse, dieu est une solution : Mademoiselle Aragorn ne voit dans le monde que menaces et stupidité, les problèmes s'imposent à elle comme une caresse. Un événement chasse l'autre! Ne peut pas, se sent continuellement un peu versatile. Mademoiselle Thérèse a élevé le culte de la modestie au niveau d'une oeuvre d'art: c'est une solitaire qui ne veut pas faire des rencontres,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 novembre 2008

Annonce publique

Nouveau roulement de tambour, très théâtral, faisant fuir le silence du village. Il éveille aussi Armelle. Elle se frotte les yeux, s’assied sur son lit, se frotte les yeux, baîlle, un peu, étire ses bras, penche la tête sur son épaule droite, sourit, elle est toute chaude, elle est bien.Lorsque le tambour arrête ses roulades, le garde-champêtre lisse sa moustache de sa main droite, se racle la gorge discrètement, regarde d’un œil dominateur la foule assemblée, il crie : « Citoyens, je dois vous dire que cette nuit un quidam a... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 novembre 2008

Mon argent de poche

Comme je vous l'ai déjà trop dit, ma famille était plutôt aisée, pour ne pas dire assez riche aussi, dès mon enfance j'avais eu une nurse anglaise et, dès sept ans, je maitrisai cette langue. De plus, à partir de ma huitième année mes parents m'envoyèrent tous les ans quinze jours d'été dans une famille londonienne amie: l'anglais était pour moi comme une seconde langue maternelle… Je crois vous avoir dit aussi qu'il était de bon ton dans notre famille d'inciter très vite les enfants à faire preuve d'initiative. Bien entendu... [Lire la suite]
21 novembre 2008

Vers la falaise des vautours, 12 h 28

Bréauté regarde le décor, un nuage d'images floues tourbillonne dans sa tête, il se promet de ne pas être dupe de toute cette beauté, de la force apaisante des lignes, s'oblige à penser à la mort que cela représente aussi, mais, malgré lui, une tranquille plénitude le gagne. Le silence devient de plus en plus profond, il y a en lui un désir d'amour qui parle le langage de l'amour. L'éternité semble amoureuse des travaux du temps. Il est repris par ses rêves, pense avoir trouvé ici l'harmonie qu'il recherche. Forêts et rochers se... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 novembre 2008

Et Dieu dans tout ça

«Vu l’article 2687 a bis du code municipal.vus les articles 33, 28375, 295 b du code de la routevu l’article 1 du codé pénal bretonqui définissent nos droits et prérogatives, nos devoirs et obligations, nous, Pierre Jules Créon Antoine Anselme Ernest Baptiste Théophraste Théodore Breiz, Maire élu et en fonction, nous devons de porter à la connaissance des populations civiles, religieuses, militaires, rustiques de notre commune les faits délictueux suivants ainsi que leurs tenants, attenants et aboutissants… »Parvenu à ce point de sa... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2008

Existence d'Isadora Underhill

Un matin de janvier 1993 vers seize heures Isadora Underhill quitta Sancerre pour Aurec sur Loire.Un mercredi de 1992 vers onze heures s'est fait renverser par une Audi à Prague.Durant l'automne 1994 une employée du fisc de Sancerre a abattu ses deux cousins avec un fusil parce qu'ils faisaient du bruit.C'est sur un bateau baptisé "alpine stock" qu'Isadora Underhill avait un vendredi de mars en 1991 vers neuf heures rencontré Bud Johnson.Quelque chose est arrivé à Isadora Underhill mais elle ne peut dire que ce soit vrai.En... [Lire la suite]
16 novembre 2008

Frustrations

"Tu vois", dit Uwe pointant de l'index de la main gauche un de mes croquis tandis que, tenant mon appareil sexuel dans la main droite, elle me montrait un petit pli de peau sur le pénis où se voyait une minuscule tache brune… "tu vois, c'est ça la différence, tes dessins sont trop secs, manquent de personnalité" et elle me sortit une de ses aquarelles où effectivement la présence de nombreux détails donnait vie et originalité à chacun des sexes. "Tu notes des formes générales et ça devient deux boules... [Lire la suite]
15 novembre 2008

Dessin de sexes

Dès que j'eus baissé le rideau de mon magasin, Uwe, appelons-la Uwe, car elle avait un accent allemand ou hollandais, prit les choses en main. Elle me damanda si j'avais une table. J'en avais une, elle était dans ma chambre… Elle posa, ouvert au hasard, sur la table mon cahier de notes, montrant un de mes croquis. C'était un bas ventre d'adolescente que je reconnus aussitôt comme celui de la petite blonde anglaise qui, tous les matins vers neuf heures trente, venait acheter six croissants: à la pointe du V majuscule qui... [Lire la suite]
14 novembre 2008

Réveil matinal au tambour

Il dit, et, pris de crainte, le peuple phéacien apprêtait les taureaux…Odyssée, Chant XIIIHuelgoat, vendredi 24 mai, 8 heures 30Un roulement de tambour éveilla les derniers villageois encore couchés (le vendredi étant commercialement calme, certains autochtones, ce jour-là, se permettaient la grasse matinée jusqu’à neuf heures). Les fenêtres ouvrant sur la place explosèrent toutes et s’épanouit une floraison printanière de têtes variées. Les occupants des maisons ne donnant pas sur la place arrivaient de toutes les rues de la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,