05 avril 2012

Disparitions

Le commissaire s’adresse à Karine Leknar. - Aucune idée pour l’instant, je préfère voir venir. - Comment l’ont-ils trouvée ? demande Buchanan. - La routine… Les serveurs d’hôtel et l’appel à témoins que nous avions lancé, répond Baker. À Vancouver, l’inspecteur Seeret poursuit : - Monsieur Denys Peirse… Dan Peirse est bien la même personne que Denys Peirse, n’est-ce pas ? - Bien sûr, répond la jeune femme. - Denys Peirse a été retrouvé mort dans sa maison le samedi 26 décembre, soit le lendemain de votre entretien... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 avril 2012

La population de La Roche

Mon père arriva à La roche en janvier 1919. La Roche, un village ordinaire et même plutôt médiocre, rude, sauvage, tassé autour d’un gros caillou et devant pour l’essentiel son nom à une « roche branlante », un phénomène naturel, une curiosité locale, un rocher depuis toujours en équilibre mobile sur un autre que, depuis la nuit des temps, c’est-à-dire de mémoire d’homme, les enfants, se prenant pour des géants de légende, s’amusaient à faire bouger. La population de La Roche – me dit plus tard mon père était alors... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 avril 2012

Fukushima (fragment 3)

L'affichage dans ce blog de Fukushima est aléatoire et artificiel. Le générateur produit en effet un texte continu et cela sans limite temprelle. Un texte infini. …l'œil est torture qui cache les apparitions, le meurtre se brise, la sensation d'être perdu oblige la femme à s'interroger sur elle-même, l'espace a élevé le culte de la mort au niveau d'une œuvre d'art, le noir craque, la vague joue à deviner du monde où elle vit ce qui va s'oublier, l'espace est un corps, le ciel est barbouillé de sang, surgénération, les choses... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 avril 2012

ma situation était insupportable

I - 54 la nuit la nuit est tombée depuis un moment la nuit j'entendis dans le château un bruit inusité la nuit ne sera pas trop longue la nuit presque entière s'écoula ainsi la nuit règne sur la chambre la nuit reste silencieuse la nuit revint la nuit s'avançait la nuit s’est affalée la nuit s’est installée la nuit s’est transformée en glacière là où Germaine était étalée là où les pas se mélangent dans une boue anonyme là où ma famille a élu domicile là où on fait le ponçage de finition là où on l’a retrouvé la part de Germaine la... [Lire la suite]
01 avril 2012

Qui est Stanislas ?

Stanislas ne faisait pas de l’informatique par hasard: «Les mots créent le monde» aimait-il à dire «mais ils sont plutôt illogiques; les nombres permettent de les organiser» ; il aimait citer Francis Bacon: «La vertu des chiffres est triple: les lire et les écrire ne demande pas beaucoup de travail; il est impossible de les déchiffrer; et, dans certains cas, ils sont au-delà de tout soupçon». Sorti major de Supélec à l’époque où s’inventait le réseau mondial, il avait, bien avant d’autres, saisi que se définissait là un monde... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
31 mars 2012

Ses larmes ne sont jamais loin (Rock n ° 128554, Benjamin Cooper)

Personne ne connaît mieux le rockDe rares clartés se dissolvent Dans la pâleur des crépuscules Il n'y a pas plus bleu que le bleu de ce ciel Sous un ciel bas Sous une chaleur accablante L'ombre bleue des nuages file au loinSes larmes ne sont jamais loin Joues trouées de fossettes Elle craint par dessus tout Que sa tranquillité familiale Soit remise en cause Elle n'ignore pas les signes De l'approche de la mort Mary ne maîtrise jamais rienLe spectacle est finiSes larmes ne sont jamais loin Pourquoi arrêter ça Elle elle croit tout ce... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mars 2012

Patricia Tsalmuna est interrogée

— LXXIII — Vancouver, lundi 28/12/2015, 13:26:60   La salle interactive d’interrogatoire, au trentième étage de l’immeuble de la police, domine la brume flottant sur le bras de Pacifique qui délimite la ville. À travers les trous des nuages apparaît par places la surface blanche de l’île de Vancouver. Le jeune inspecteur Seeret vient de faire asseoir, face à la caméra, une jeune femme brune assez petite, aux yeux noirs très vifs, plutôt agréable à regarder sans être toutefois remarquable: - Nous sommes à Vancouver, le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 mars 2012

Mon père rejoint La Roche

Comme si cet épisode de sa vie n’avait jamais eut lieu ou était enfoui avec les derniers morts inutiles de l’été 1918, mon père ne me parla jamais de sa guerre. Pourtant, sept ou huit ans après l’armistice, quand j’étais en âge de comprendre ou, plus exactement, d’être sensible aux non-dits des êtres, dans ces longues heures qu’il passait, assis au bord d’un ruisseau aux eaux paresseuses, comme perdu dans le vide d’une pensée mutique, je devinais en lui comme une fêlure. Revenu de la guerre, mon père, jeune instituteur qui n’avait eu... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 mars 2012

La lame glisse

I - 53 la la canette a failli tomber lorsque je l’ai reposée la carrière que vous devriez suivre la certitude d'un avenir qui devait nous séparer la cervelle n’a pas giclé comme dans les films la chaise de Germaine est  la chambre est silencieuse la chambre n’est plus qu’une pâle imitation de décharge publique la chevelure gélifiée la clé à molette est entre nous la compagne que mon imagination m'avait soudain créée s'alliait au contraire à toutes ces images et sanctionnait tous ces vœux la concentration a amené deux dépôts de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 mars 2012

Fukushima (fragment 2)

Fukushima est un texte infini et continu. Sa présentation en fragments est une contrainte de l'affichage des blogs. Ce texte, dont l'écriture évolue au cours du temps, se génère sans fin. "La nuit écrase la campagne, pas de réponse à l'à-quoi-bon général - les rayons se contredisent, la beauté vit de sa proximité avec l'amour - la vague s'aligne sur elle-même;  soleil incessant. Matériellement les choses ne vont pas non plus très bien pour océan… le ciel est horreur;  vague blanche et plate… il n'y a pas qu'un seul avenir…... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,