03 septembre 2014

le roman ne m’intéresse pas

Tout en esquissant son sourire le plus carnassier, il plante de façon provocatrice son regard dans celui de Marielle, « fini de jouer se dit-il, on va bien voir qui va mener le jeu ». —    Je vais être très franche avec vous… Elle sourit et son sourire leui fait comprendre qu’elle entend bien, elle aussi, jouer sa partie. —    je suis très connu comme romancier et, je crois, si j’en juge mes ventes, très apprécié des lecteurs mais… Tout en ne quittant pas son regard, il marque un moment... [Lire la suite]

12 juillet 2014

entreprise de séduction

Le soleil tourne lentement. Les ombres se déplacent. L’interview poursuit sa routine. Constantin s’ennuie comme d’habitude mais répond en souriant des banalités dites cent fois. Constantin n’est pas doué pour l’admiration. Si ce n’est celle des femmes qu’il juge belles. C’est le cas de la Cebaldi qu’il ne cesse de regarder dans les yeux avec son petit sourire de séducteur en coin. Il aimerait qu’elle le surprenne, lui pose les questions que personne n’ose jamais lui poser. Le temps passe lentement, elle n’a pas l’air pressée et comme... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 juillet 2014

une interview

- VII – Une interview… Une de plus… pour une quelconque télé italienne. Laquelle ? Il ne sait plus, ne sait même pas s’il l’a su. Son éditeur lui a simplment dit : tel jour, telle heure, Mariella Cebaldi a insisté, elle veut t’interviewer pour son émission de littérature « lettere a notte », elle vient chez toi à Procida, essaie d’être aimable…   Bonne remarque, Constantin est rarement aimable avec les journalistes dont les questions toutes formatées sur la relation entre sa vie et ses personnages... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 septembre 2011

Séparations

- VI - Divorcer n’est rien car la vie est faite de séparations constantes, on quitte ses parents, des amis nous abandonnent sans cesse et nos enfants s’éloignent à son tour, comme il faudra, à tous moments, se séparer de ses petits enfants malgré toutes la force des attaches qui nous les rend précieux. Se séparer d’une femme. Se séparer d’une femme qui est la mère d’un ou plusieurs de nos enfants, n’est guère plus difficile et l’on doit pouvoir se dire adieu sans pour autant effacer tout ce qui a été bâti ensemble. Ainsi pense... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 janvier 2011

Voyage en Italie

Constantin essaie de se souvenir… Le dernier été avec Oriane, dans la maison de Procida qu’il avait achetée après son premier vrai succès de librairie, une ancienne et vaste maison patricienne au fond d’une ruelle sombre mais dotée d’un splendide jardin se terminant sur la falaise ouest de l’île avec vue imprenable sur la baie de Naples. Crépi ocre, portes et fenêtres soulignées d’un rouge rare à la nuance entre carmin et rubis, rez-de-chaussée constitué d’une seule grande pièce voûtée, suffisamment sombre pour, dans la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 juillet 2010

Une structure affective parfaite

La largeur d’esprit de Constantin était peu commune car il ne voyait dans le sexe qu’une activité naturelle, il faisait l’amour comme il faisait la sieste ou une promenade en vélo, avec la même simplicité, la même volupté et la même absence de lassitude. Sa sensualité aurait pu l’amener à fréquenter les filles mais il lui aurait alors fallu payer ce qui lui semblait à la fois dénaturer l’aspect normal de l’acte et porter atteinte à l’image qu’il avait de lui-même. Faire l’amour ne pouvait s’admettre que dans une relation... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 août 2007

Une harmonie totale

Il ne suffisait pas d’épouser, encore fallait-il, le moment venu, savoir se défaire de cet engagement. Incorrigible sentimental, Constantin ne pouvait une seconde imaginer que ces femmes aimées puissent, un tant soit peu, formuler envers lui le moindre reproche. S’il les quittait, ce n’était pas parce qu’il ne les aimait plus mais plus naturellement parce qu’il en aimait d’autres et qu’il n’imaginait pas ne pas pouvoir vivre avec celles-là les moments exaltants vécus avec celles qui, un temps, avaient été ses femmes.Aussi tenait-il à... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 août 2007

Surprise

Oriane relève les yeux, regard dans regard… moment solennel : soudain quelque chose pèse dans l’air, les conversations environnantes semblent devenir discrètes… Reprise de souffle, regard dans regard, elle se décide…—    c’est pas possible—    qu’est-ce qui n’est pas possible ?—    c’est pas possible… silence, l’air devient plus lourd, ils sont soudain comme dans une bulle… Je crains qu’ils ne soient frère et sœur…Silence… film dans la tête : Constantin revit la joie éprouvée après avoir poussé Oriane... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 août 2007

Inquiétude

Mélange des conversations :—    Wallah… cent euros sur fleur-des-pommiers—    un combiné et un demi…—    alors quelles sont les nouvelles ? Au fait, dimanche je viens chez toi…—    dans la cinq fantôme-du-panier est pas mal non plus, je te jure…—    et qu’est-ce qu’elle bouffe ta bestiole ?—    il y aura Wolf ?—    Oui… sourires, sourires, regard malicieux…tu vas encore prendre une peignée au tennis…—    pas grave… l’essentiel est que tout le monde soit... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 juillet 2007

Rendez-vous à l'Étrier

Leur lieu de rencontre, toujours quelque part entre le bureau de Constantin, son imprimeur et son diffuseur: un triangle sacré d’environ deux kilomètres de côté à l’intérieur duquel, comme pour célébrer la façon dont ils s’étaient connus puis aimés puis quittés, ils s’étaient donné comme loi de changer chaque fois de café chacun d’entre eux devant décider à tour de rôle en fonction de règles d’autant plus strictes qu’elles restaient non formulées. Ce jour-là, elle avait choisi: «pas conventionnel, rien à voir avec les confort cosy des... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,