18 février 2010

Jean Blaise Évequoz

couleurs couleur-couleurs couleurs-signes signes-formes formes-hommes hommes-signes — signes d’hommes silhouettes spectres — formes-femmes femmes-signes — signes de femmes silhouettes spectres — chevaux taureau fleurs masques paysages… signes silhouettes fantômes recherche du plus petit trait commun griffures d’être griffures d’être dans l’immensité des quasi-aplats de couleur la couleur comme paysage vie contexte la couleur comme force univers rapports structure — l’espace est un espace les couleurs des couleurs des espaces de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juillet 2006

Des pions sur un échiquier (Gilberte 04)

Tous ces personnages sont là comme en observation: ils sont les pièces d’un échiquier sur lequel la partie s’est, pour un temps interrompue, figés dans l’attente des coups à venir. Chacun se concentre sur ses pensées, ses désirs, ses imaginations. Pour l’instant, chacun d’entre eux est seul avec lui-même.   La jeune femme — appelons-la Françoise — sortie auparavant par une des portes de droite, rejoint à son tour l’échiquier. Elle s’arrête au milieu de la pièce, se laisse emporter dans le tourbillon incessant des ... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 février 2006

Ne pas se fier aux apparences (Gilberte 12)

Arrivés au buffet, Don Juan s’empare de deux flûtes de champagne, en donne une à Carmen:— Comprenez-vous l’urgence de la situation, dit-il en s’emparant d’une assiette de petits fours qu’il propose à Carmen.— Elle ne semble pas trop vous inquiéter !— Ne vous fiez pas aux apparences, sous la plus grande décontraction peut se dissimuler une inquiétude extrême. Je tiens à un certain nombre de valeurs et je crains fort…Carmen ne lui laisse pas terminer sa phrase, elle éclate d’un rire sonore :— Des valeurs ?Il a posé l’assiette de petits... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 janvier 2006

Une présence insolite (Gilberte 10)

Ils savent tous deux ce que leur présence a d’insolite en ce lieu mais en même temps éprouvent la nécessité de leur présence. Ils se vivent comme des regards, semblables en cela à ces caméras qui enregistrent tous les événements minuscules ou importants du monde, ils voient tout et ne s’intéressent vraiment à rien.Ils ne voient pas — ne veulent pas voir…— les militaires fortement armés qui gardent les abords de la salle ou parcourent sans raison apparente la salle en tous sens. Pourtant, l’univers du Foyer est étrange, intermédiaire... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 décembre 2005

Une conversation imprévue (Gilberte 09)

La folie hurle un peu partout, pourtant la ville elle-même semble calme… trop calme… L’air extérieur est lourd, poisseux, une sale journée. Il n’est jamais trop tard : tout doit pouvoir arriver d’un moment à l’autre, le désespoir rampe alentour mais malgré la foule, le foyer est étrangement propre. Carmen s'imagine loin de cette réception, nue, au soleil, allongée au bord d'une plage déserte, absente de tout ce monde qu’elle se sent contrainte de fréquenter… Elle vit dans une certaine urgence, aimerait que des mains se posent... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 décembre 2005

Françoise (Gilberte 08)

Sur le très discret fond musical dans lequel elle croit reconnaître les dix mouvements de La chute de Constantinople de Kamran Ince, Françoie glisse — comme si elle dansait — sa silhouette voluptueuse d’un groupe à l’autre, d’un buffet à l’autre, parcourt le Salon en tous sens, s’insinue entre les groupes, serre des mains, embrasse des visages, parle aux uns, aux autres, indifférente aux stratégies plus ou moins habiles que la plupart des convives mettent en œuvre pour s’approcher des sandwiches minuscules ou des verres de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2005

Comportement de Carmen

Un officier, jeune, grand, beau, majestueux, débouche à pas lents et solennels d’un escalier, s’attarde un instant au bas de la première marche. Françoise demande à ce soldat, que sa présence ne semble pas troubler, l’autorisation de regarder par une fenêtre. Elle tâche de le faire parler des officiers dont le nom revenant souvent dans les journaux à ce moment-là excitent plus sa curiosité que les hommes politiques mêlés aux mêmes affaires.Carmen examine tout cela avec intelligence, pénètre derrière les visages et les sourires, sait,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 décembre 2005

Roberte et le militaire

Un militaire est en arrêt devant un écran, il a l'air fasciné par ce qui y défile: assis à l'entrée de sa paillote, un vieil homme répare des filets verts, l'un d'entre eux tombe sur le sol; des piquets de grève barrent les rues de la ville… Plus loin, un speaker au-dessous duquel défile un texte illisible à cette distance, parle dans l'indifférence générale. Sur un autre téléviseur encore, un artilleur olivâtre, préoccupé semble souffrir d’une blessure à sa main droite pendant que le Général le décore. Sans y prendre garde, Roberte... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 novembre 2005

Psychologie de Carmen

Carmen est dans une période de vacuité, elle s’ennuie, ne sait vers quoi orienter ses pensées. Le temps passe et passe et s'arrête et passe et l'histoire s'arrête et le visage des choses change, (son cœur est triste jusqu'à la nausée d'inquiétude et d’incertitude). Malgré le pouvoir qu’elle exerce sur tous les hommes, elle pense que le monde continuera perpétuellement à lui échapper, elle mène en effet entre ses amours une vie si fragmentée que même si elle ne perçoit pas d’autre lien entre deux amours que celui du désir ... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 novembre 2005

Carmen et Don Juan

Une grande et belle femme, spencer de percale écarlate, traverse la salle, le silence est presque absolu, la lumière tombe sur elle, l'entoure comme si elle était la cible d'un projecteur: c’est Carmen… elle n'ignore pas que tous les regards masculins la suivent sur son passage, elle porte dans le regard ce trait différent et momentané qui trace dans les prunelles comme le sillon d’une fêlure et qui provient d’une pensée que quelques paroles à leur insu ont agité en l’être, elle est très fine, très élancée, semble parfaitement à... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,