31 août 2011

Mathématiques de l'amour

Germaine est heureuse de sentir la force de son désir, elle a envie de ça, de toute cette chair. Le poids particulier de ses couilles entre ses jambes : Louis Ganançay l'inonde d'amour; Germaine le lape, le butine, le reprend, l'enferme dans ses jambes, il continue à bouger sur le même rythme... De sa poitrine coule un immense désir qui répond au sien: Germaine le bat pendant qu'il prend son plaisir… Germaine sent le goût de la chair de Louis Ganançay dans sa bouche, donne de violents coups de reins — poitrine et seins ruisselants.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 décembre 2005

Fin du récit (Ganançay 08)

De fait, tout cela s'entrelace, il ne sait pas très bien ce que signifie écrire, ni pourquoi, ni pour qui, il écrit. Il sait qu'il aime les mots pour eux mêmes et que ses mots, parfois, lui tiennent lieu de mondes.**Note de l'auteur à l'éditeur : "L'honnêteté intellectuelle, sans laquelle il n'est pas d'écriture possible, m'oblige à avouer la fraude: tous les récits, ou fragments de récits, intitulés "La mémoire des mots, N°…" sont générés automatiquement par un ordinateur qui peut en produire une infinité... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 décembre 2005

Auteur réel - auteur virtuel (Ganançay 08)

Il hésite à faire écrire un autre texte, pense que ce serait mieux de débuter par un tissage serré de thèmes solaires et musicaux, quelque chose comme :La mémoire des mots, N°106Le temps est magique, une fanfare défile au rythme d'un "Hymne à la joie" parodique, la ville se grave dans l'épaisseur bleue d'un ciel trop pur : la journée est merveilleuse, la cacophonie universelle…...............................................................................................................................ou, sur un autre... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 décembre 2005

Jouer avec les mots (Ganançay 07)

Ses mots n'existent que dans l'ensemble complet de leurs relations formelles : masque, frasque, musc, mascotte, muscat, mescaline, mascara, mascaron, mascaret, vasque, flasque, basque… fantasque… parfois il s'enivre dans leur alcool. Des yeux absents, derrière l'absence froide des yeux, perce un regard violent comme une lame. La démarche de "Diane"… Tout l'énigme de sa marche énervante, splendide, belle tendue vers sa victime. Il ne connaît du monde que ses mots : les mots non dits sont des pages vierges de silence. Les... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 décembre 2005

Arrivée d'un masque (Ganançay 06)

Il ne sait pas pourquoi mais il est sûr que c'est vers lui que se dirige le masque, il en a l'intuition, comme une connaissance absolue, immédiate en dehors de tout raisonnement. Dans le visage figé de carton, derrière le trou des yeux, il perçoit un regard d'une étrange véhémence. Un grand chien doré renifle sans gêne les jambes des masques féminins. Il lui faut calculer… calculer encore… C'est une femme… Sans pouvoir déterminer pourquoi, il sait que c'est une femme, jeune. Une voluptueuse impression de malaise s'empare de lui.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 décembre 2005

Le plaisir des mots

Ganançay sent que son plaisir des mots peut le conduire au reniement. Il doit choisir un lieu : "Zermatt", "Zürich" ou "Sion", mais le choix concret lui importe peu. Pour l'unique plaisir du mot, il retient "Sion"… Il n'a que de merveilleux souvenirs de cette ville, de son carnaval. Partout la foule en liesse. Des flots de masques coulent dans les rues de la vieille ville. Peu de visages nus : la plupart se dissimulent sous les masques les plus variés. Un temps, tout est permis, un temps... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 décembre 2005

Comment écrire

Il lit :La mémoire des mots, N°105Tout texte demande un début, un mot initial… Lui aimerait savoir ce qu'est l'amour. La journée est merveilleuse mais l'important est dans le regard, non dans ce que l'on regarde.Comment dire ? Il doit commencer. Il le doit ! Ses mots se battent toujours… Il ne sait pas trop ce que sont les mots, il sait qu'il les utilise, qu'ils ont une forme, une longueur, une sonorité… et encore ?… Il ne sait pas très bien ce que cela signifie, il ne sait même pas vraiment ce que "signifie"... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 décembre 2005

Quand l'ordinateur écrit

Il interrompt encore mais, cette fois, prend davantage le temps de lire… Il aime bien la confusion dans l'énoncé des thèmes: externe, interne; confusion grotesque de l'univers carnavalesque, désarroi d'une introspection qui ne parvient pas à se définir; silence, bruit ; arrêt, mouvement… Comme à travers un prisme il reconnaît son style, les mots qu'il a choisis avec attention, quelques uns des concepts qu'il a prédéfinis. C'est bien sa «voix» mais un peu déformée, comme enrouée. Il manque un fil à cette confusion. Il change... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 novembre 2005

Que signifie écrire ?

La mémoire des mots, N°104Même réaliste, tout récit se construit sur d'autres critères que ceux du réel lui-même. De leurs fenêtres, de nombreux photographes mitraillent la foule. Ça ne colle pas bien, Ganançay hésite entre ses mots…Un loup bipède, bave à la mâchoire, viande sanguinolente à la main, poursuit, de ses assiduités obscènes tout ce qu'il juge être une femme. Il n'a pas de raison profonde de choisir «Prince» plutôt que «Cosaques», car si le réel, d'une certaine façon, le guide, il dispose d'une large marge d'autonomie…... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 novembre 2005

Ganançay se détend

"Quand s'approche la fin, écrivit Cartaphilus, il ne reste plus d'images du souvenir, il ne reste plus que des mots."Jorge Luis Borges. L'Immortel (L'Aleph)D'abord, généralement en début de soirée, Ganançay se déshabille, ne mettant que son pantalon de pyjama il reste torse nu, se verse avec gourmandise un petit verre de williamine, programme quelques disques de musique classique — «sonate pour violon et piano» de Chostakovich, «concerto grosso N°2» de Schnitke… — feuillette quelques ouvrages récents, regarde, sans but... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,