05 décembre 2016

II - 43, Il lui caresse l'intérieur des cuisses

Il lui caresse l'intérieur des cuisses. Elle aime se sentir envahie. Elle aime.. Elle aimerait bien avoir l’avis de quelqu’un d’autre. Elle aimerait pourtant le regarder des heures durant, le temps passerait doucement, elle se dirait. Elle aimerait pouvoir se raconter sa réalité comme elle lit un roman, rien ne sert de courir après des événements fuyants. Elle aimerait se sentir brisée, la sensation de n’être qu’une partie d’une machine chaude, elle ne rêverait qu'à ce membre dur qui bougerait en elle, elle fermerait les yeux pour... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 juin 2016

son corps est un champ électrique

Ecoute, mon double, pleurer n'est pas facile. écoutez, je…. Écrire un récit n'est qu'un jeu: il n'y a pas de bonnes réponses. écrit dans un style confus, malade, presque pervers, il tente de se justifier: personne peut vraiment comprendre. écrit le baron au Chevalier. Effacer le losange rouge révélait un texte manuscrit d’une écriture maladroite, tremblante, presque apeurée. également ! Dieu protège les enfants qu’il aime. également à partir de la matière, le coupe Peter. également son ami le plus sûr. Eh bien. Eh bien voilà! Pas... [Lire la suite]
13 mai 2016

ça a commencé à Fontainebleau

Doucement. Dourraboue par exemple. Douze ans après seulement, il y a un peu plus d’un mois, à Berlin, parmi tout ce qu’il me raconta, il dit à un moment: Te souviens-tu de mes accidents de 1988 ?  Ni hasards ni aléas de l’existence ni loi des séries : tout effet à sa cause. Dresde en ce début d’après-midi, vol Paris-Francfort, puis Francfort-Dresde. Du bras droit le capitaine indique la direction de l’escalier, elle le précède. Du côté de Sion. Du côté du Salon opposé à l’escalier de marbre, Oriane fume avec volupté une cigarette... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
09 avril 2016

Divine surprise

Dis: je le désire. Discrétion assurée. discutant à quelques pas d’elle quand, émergeant de la presse des convives, un officier de la légion s'avance, nonchalamment, comme s'il n’était guidé que par le seul hasard, s’approche du groupe, demande négligemment. Disons dix heures pour laisser aux pensionnaires le temps de digérer leur réveillon!. Disons qu’il représentait une commodité affective: toujours disponible, il était celui dont le nom venait spontanément aux lèvres lorsque l’on cherchait quelqu’un pour combler un vide. disons... [Lire la suite]
14 février 2016

Deux rues plus loin j’entrai dans une brasserie

Deux informations l’intéressent particulièrement, les deux adresses électroniques, celle de il lui-même et celle du nommé Sar Pédon dont il possédait la carte de visite. deux merveilles de la nature ! Sa voix, un ruisseau de miel qui, t’engluant dans le baume de ses arômes, fais de toi son captif consentant. Deux mois après, c’est l’incendie, tout aussi accidentel de mes bureaux. Deux mois d’hôpital. Deux pages s’affichent: la première contient un texte dans une langue que ni lui ni elle ne connaissent ; la seconde présente un mandala... [Lire la suite]
05 janvier 2016

huit jeunes officiers descendent l’escalier

Dès que j’y pénétrai, le concierge à qui je demandai les clefs me dit qu’il y avait moins d’une heure un homme m’avait demandé qu’il n’avait voulu laisser ni un mot, ni son nom: une quarantaine d’années, me dit-il, cheveux bruns, yeux légèrement bridés,ce qui l’avait surtout frappé, c’était son accent dont il n’aurait su définir l’origine. Dès que je le pourrai je le ferai et vous tiendrai au courant, ayant quelques conférences à faire au Collège d’Europe à des fonctionnaires de la Communauté, je devais partir pour Bruges au début de... [Lire la suite]

06 décembre 2015

Dialogue de l’ombre double

Des amis. Des amis nous avaient prêté pour quelques jours leur luxueux appartement du Linienwall où nous aimions nous prendre pour des aristocrates romantiques : nous y faisions l’amour de façon fabuleuse et nos nuits étaient plus riches et lumineuses encore que nos jours. Des amours collégiennes ou chacun se découvrait dans l’autre plus qu’il ne le découvrait. Des bouches, entraperçues dans l’assistance de son baptême, se collent à sa bouche, lèchent sa peau, prennent son sexe. Des bruits de disparition inexpliquées, peut-être... [Lire la suite]
03 novembre 2015

Un point sur divers personnages

Déjà neuf jours. Déjà plein de monde autour des brochettes. Délibérément. délivré le 23 janvier 2013. Demain commence une tournée de trois jours en Lozère: j’ai rendez-vous avec divers notables que je dois convaincre et de l’intérêt des réseaux câblés et de celui de la cyberdémocratie. Demain il y aura une suite. demain je serai là et dans trois jours à Sion, ma vie officielle, celle qui jusque là faisait toute ma vie, est aussi ennuyeuse que ces trajets en autoroute. Demain, le jour de Noël, s’étonne il. Demain, sur son écran, cette... [Lire la suite]
03 octobre 2015

il lui est difficile de comprendre

De plus, en ce moment, ça ne l’intéresse pas beaucoup. De plus, en ce qui me concernait, à Supélec, je m’étais déjà spécialisé dans les réseaux et ça, c’était top. De plus, en ce qui me concerne, je n’ai jamais reçu ni le courrier d’Yves Rivet-Fusil, ni les messages bizarres annoncés. De plus, en réfléchissant, je crois que j’ai trouvé une solution qui peut m’éviter d’avoir recours à vous. De plus, hier matin, un homme très inquiet se présentant comme monsieur Kitab m'a parlé d’un Il qui se serait mis dans de sales draps. De plus, il... [Lire la suite]
22 août 2015

c’est bien de son histoire que je parle

De la fenêtre de Rachel provient une autre voix, tout aussi jeune et séductrice, peut-être plus féminine. De la forêt monte une myriade de cris animaux; du fond de la vallée provient le froissement soyeux de la rivière. De la glace dehors, de la glace dedans. De la jungle proviennent de nombreux cris. De la main droite, Il se promène à distance dans cet espace. De la main gauche, comme un chef dirigeant un orchestre, il trace dans l’espace un plan horizontal. De la maison, des pas partaient dans la neige se dirigeant vers le petit... [Lire la suite]