12 novembre 2016

BB n'est pas non plus convaincu d’aimer

Il lui semble que son esprit est plein de confusion et de chocs, que le trouble. Depuis longtemps elle pense à la mort. Quelques nuages paressent dans la brise... Edwige se sent plongée en plein polar... Les lointains sont veloutés. Est heureuse comme on ne peut l'être qu'à son âge. La réalité est ce qu'il pense — son image tourne sans fin dans un miroir colossal au cadre vert pomme. Se demande toujours si toute vie vaut n'importe quelle autre vie... Edwige l'approche d'un dolmen, tourne autour comme si c'était le premier n’y découvre... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 août 2016

la nuit chante

La lune est une pierre mais sans poids... Près de la jeune femme, deux enfants jouent dans l'herbe ; Éleuthère s'est peu à peu, difficilement, construit un ordre. Ne parvient pas à analyser avec suffisamment de force ce qui ne fonctionne pas dans ses rapports aux autres. Il fait nuit. Ce personnage paraît représenter une menace... Il reste les yeux fermés dans l'obscurité... La lune brille dans le ciel... Supporte de plus en plus mal les relations affectives familiales obligatoires, il ne comprend pas plus l'affection que le mode de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 juin 2016

peur du vide

Barbe-Bleue se rappelle la scène... La lumière — c'est de la lumière — s'emmêle aux branches... Le soleil est au-dessus des chênes. Au pied des arbres pousse une herbe clairsemée... Les bois sont des lieux de fantasmes et de frayeurs insincères... La question est pourquoi tant de travail pour faire de telles choses ? Vit sur l'évidence que sa vie ne pouvoir être qu'heureuse ; a l'émotion de devenir à moitié folle. Hildegarde a le moral et se sent très optimiste. Est plus douce et plus claire que la lune. A besoin de réaliser quelque... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
26 mai 2016

Le temps gagné devient du temps perdu

Engelberge pense à des définitions aussi exactes que possibles... Engelberge enjambe un muret... Exhalaison verte de l'herbe ; la campagne n'émerveille personne. Odeur sucrée des blés — il s'arrête, l'assied sur un muret, regarde l'horizon. La chaleur devient de plus en plus épaisse. L'espace paraît vide — il fait trente deux degrés... Le soleil incendie encore le paysage ; Engelberge marche sans but, pour marche, pour remplir sa tête de ses pas ; il s'arrête, l'assied sur un muret, regarde l'horizon. Le soleil-étalon couvre la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
17 avril 2016

Il voudrait faire quelque chose

Le silence le renvoie à lui-même. Il voudrait faire quelque chose ; le soleil tourne lourd — exhalaisons de décomposition de la terre et des feuillages. Puanteurs extrêmes. Griffon jette des cailloux contre sa tristesse — Avon est ahurie d'espace. Des prairies jaunes. Dans un pré, un cheval stoïque, broute solitaire ; puanteurs — il lui faut apprendre à marcher debout. Le monde est en dehors de lui. Le soleil flambe... Les labyrinthes d'Algor sont aussi chaotiques que ceux de son âme. Trémainville est pétrifiée d'espace. L'espace... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 mars 2016

Certaines choses sont plus nécessaires que d'autres

A marché des heures sans rencontrer âme qui vive ; sans raison, Béatrice ramasse une branche, sort un couteau d'une des poches de sa veste, commence à la tailler,minutieusement. Il se regarde dans le miroir au cadre vert printemps où son image se reproduit s'enflamme. Fulrad avance parmi les choses avec une vision noire. Algor reflet et formes dressées dans la peur ; Fulrad n'a eu le temps de rien — on vit, on finit par avoir toute une encyclopédie — par bouffées, avec sa grâce inconsciente Béatrice rayonne — les actes accomplis... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 janvier 2016

Le soleil cisaille les arbres de rayons obliques

Il y a en lui beaucoup de noir, comme un espace infini déployé entre la fragilité... La lumière s'emmêle partout aux branches... La lumière s'emmêle aux branches... Peut-être un espace inviolé. Au bord de la forêt, un soleil étincelant se réflète sur les herbages ; se sent vieux. Depuis le commencement de ce cauchemar, Clotaire est déconcerté par les événements. Clotaire s'est peu à peu construit un ordre... A voyagé d'un bout à l'autre de lui-même... Clotaire n'a eu le temps de rien... Clotaire se comporte en solitaire parmi les... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 décembre 2015

je vous aime éperdument

55 J'ai bien aimé, Lou ; mon sort est dans vos mains ; pourquoi faut-il qu'il y ait par intervalles tant de différences dans les considérations — pourquoi cette inquiétude de l'amour et les grands amours s'expriment confusément ; si vous étiez capable de quelques sentiments... Pourquoi votre bonté se dément-elle un jour ? Que de considérations épouvantables il faut réprimer pour aimer ; je veux juger par votre conduite des sentiments que vous avez pour moi — souvent, le coeur tout meurtri des coups que vous... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 novembre 2015

je n'ai jamais rien tant aimé que vous

51 Comment, chère Rachel, vous taire la vérité — je n'ai jamais rien tant aimé que vous, si vous étiez persuadée de mes pensées, vous comprendriez mon ambition — oubliez Espéranza... Pourquoi faut-il qu'il y ait de temps en temps tant de différences dans les compréhensions — j'attendrai de vos nouvelles avec impatience et je n'aime la vie que pour la passer avec vous ; vous seule me tenez lieu de tout. Vous m'êtes toujours présente, toujours je vous vois, toujours je vous dis tant, tant de choses, mais toutes jetées au vent — je... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
02 novembre 2015

Le silence n'obéit à aucun ordre

Tout ce que Teutberge peut faire, c'est essayer de poser des questions... Dans la lente respiration sourde des bois, entend la voix de tous ses ancêtres. Peu à peu, les rêves de son enfance et de sa jeunesse finissent par le dominer. Teutberge rêve de désordre... L'air du soir se recueille — Teutberge pense que le paysage ici a tout d'une image. Ses pensées sont confuses, mêlées. Le temps ne peut pas vraiment compter ; La couleur des choses passées, aimées, ne quitte plus son imagination ; les collines lointaines limitent doucement... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,