29 septembre 2005

D'Albertine à…

Comment vous dire ce que jamais je n'ai dit à personne? Comme toujours tout regret est pathétique pourtant... Vous êtes mon présent, mon passé et mon futur... Je souhaite que vous m'aimiez autant que je souffre à la moindre preuve d'indifférence! Sempre mi siete presente, sempre vi parlo, sempre vi dico tante, tante cose, tutte al vento: aimer est une grande souffrance. Ainsi j'ai poussé des cris de douleur en pensant à vous - o mon dieu, si vous m'aimiez; vous m'avez fait injure lorsque vous avez douté de la vérité de mes attentions;... [Lire la suite]
Posté par hodges à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,