Pendant l’entrée du public, voix de Constant par le générateur qui raconte sa vie d’épouseur.
Les quatre femmes entrent en scène : début du concert.

Ouverture

2 voix - Clarinette - Basson

Peut-être une fugue : avec des « plantades intelligentes »  d’Isadora qui justifient la première réplique d’Alexandra.

(Musique et texte à écrire)

après l’ouverture
 
Alexandra :
— Tu as l’air distraite… 
 
Isadora :
— Jonathan m’inquiète, il est rêveur, distant même… c’est pas son genre
 
Alexandra :
— Amoureux…
 
Isadora :
— Mon fils amoureux ?
 
Elena (riant) :
— À vingt-neuf ans tu trouves pas ça normal ?
 
Isadora :
— À son âge j’avais déjà divorcé de Constant depuis trois ans…mais il semblait bien dans sa peau de dragueur célibataire.
 
Alexandra :
— Au même âge son père avait déjà épousé Alexa, sa seconde épouse…
 
Johanna :
—Tu lui en as voulu ?
 
Isadora :
— Un peu, très peu… À l’époque, j’étais punk… Nous levions facilement la jambe
 
Alexandra :
— C’est vrai…
 
Elena (riant) 
—Vous aviez le sang chaud…
 
Johanna :
—Pas que le sang d’ailleurs…
 
Isadora (riant) :
— Oui, enfin … J’étais un peu jalouse, juste ce qu’il fallait pour me décider à séduire Vania
 
Alexandra :
— Le russe
 
Elena (rêveuse) :
—Un bel homme.
 
Isadora :
— Je regrette rien… jamais je n’ai regretté quoi que ce soit… Vania aussi a été une période délicieuse de ma vie… Puis, Adam…
 
Johanna :
— Aimée par trois hommes… Ça me plairait bien
 
Isadora
— À côté de Constant nous sommes des apprenties…
 
Alexandra :
— Sept femmes, il a épousé sept femmes,