25 juillet 2016

chacun semble protégé dans sa solitude

Ukam rentre dans un petit square au centre duquel trône un kiosque à musique, cherche un banc vide, s’assied, regarde instinctivement les enfants qui jouent... Ukam existe dans un chaos trouble d'événements imprévus. Ukam s’y est installé à la tombée de la nuit. — Vous pouvez les prendre tous et leur couper la gorge sous mes yeux, je resterai là et je regarderai. C'était un enregistrement de la conversation qu'il avait tenue avec Jonas, la nuit où il s'était enrôlé dans la Fraternité... Ukam n'a aucune possibilité de revenir en... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 juillet 2016

Fuite de la guerre

Je n’étais ni croyant ni mystique mais cette prophétie m’avait marqué et j’avais besoin d’y croire. Nous étions en 1941 et j’avais dix neuf ans. Le Nord de la France était occupée depuis déjà plus d’un an et chacun sentait bien que la situation n’était pas prête de s’arranger. En 1942, entrant dans ma vingtième année je devrais aller pour huit mois dans un chantier de jeunesse et nous savions tous que cela risquer de se transformer en deux ans de travail obligatoire en Allemagne dont déjà nous revenaient quelques cadavres tués par des... [Lire la suite]
19 juillet 2016

Irréel

Par Benjamin Montgomery Nous voulons dire que la déduction doit s’arrêter de loin en loin à quelques effets dominateurs, et que ces effets apparaissent chacun comme des modèles autour desquels se disposent, en cercle, de nouveaux effets qui leur ressemblent comme toujours on la trouve aussi souvent que l’autre. C'est pourquoi prendre pour son bien donne un gain mauvais, ne pas prendre permet de se servir. Mourir n’est pas contraire à la disposition d’un animal raisonnable, ni à la logique de sa constitution... Faire, se taire, voilà... [Lire la suite]
15 juillet 2016

De Saint-Pierre-des-Tripier à Cassagnes, 11 h 02

Il regarde le ciel, l'horizon, regarde l'espace, respire. Les champs sont minuscules et fragiles. Un vieux chien noir-blanc le suit comme une ombre, seul son halètement rythme le temps. Il se méfie du mot recueillement. Il veut créer un monde devant lequel s'agenouiller. Quelques timides pépiements d'oiseaux éclaircissent ça et là le ciel. De loin en loin, un bout de pré cerne une lavogne desséchée. Le meuglement lointain d'un avion déchire l'épaisseur du silence. Des ombres rapides et brusques courrent sur les herbes sèches. Terre de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 juillet 2016

Paysage

Le soleil-étalon couvre la terre-jument... Des nuages traînaillent sur la laque bleue du ciel. Le paysage paraît figé dans une paix immuable ; la campagne est sans rides ni troubles — le bleu est partout. été interminable. Le soleil se ramasse en une masse de chaleur aveuglante. L'air est chaud... Le paysage met la patience à l'épreuve. Ces forêts sont des caricatures de paysage sauvage. Terre. Le soleil est éblouissant, la lumière excessive ; la lumière est intense... Des flots ininterrompus de chaleur inondent le paysage — le temps... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 juillet 2016

conversation

Il y a encore de la place pour un ami chez le père de Sarald… ma tante. Si ce n'est pas lui c'est Azam… un jour ou l’autre… une nuit. Affirme elle en souriant. En plein jour. Elle ne manquera jamais de rien… vous représentez-vous Jésus-Christ comme un adolescent aux traits de femme. Bien qu’il ne cessât pas de sourire. à ces brigands-là… je vous le jure… ce numéro 113. à mon sens. La distance de cette maison à la vôtre… respectez cette rudesse… je n’ai plus rien à dire. Je dois vous remercier encore du concours précieux que vous avez... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,