06 décembre 2015

Dialogue de l’ombre double

Des amis. Des amis nous avaient prêté pour quelques jours leur luxueux appartement du Linienwall où nous aimions nous prendre pour des aristocrates romantiques : nous y faisions l’amour de façon fabuleuse et nos nuits étaient plus riches et lumineuses encore que nos jours. Des amours collégiennes ou chacun se découvrait dans l’autre plus qu’il ne le découvrait. Des bouches, entraperçues dans l’assistance de son baptême, se collent à sa bouche, lèchent sa peau, prennent son sexe. Des bruits de disparition inexpliquées, peut-être... [Lire la suite]