Avant sa retraite, était fonctionnaire. Ne fait plus preuve du moindre intérêt pour l'actualité; se laisse parfois aller à de violentes colères ; n'est pas toujours très bien dans sa peau. Sa vie n'est qu'une navigation à vue... Ostapenko est une force en puissance, pour Ostapenko, la vie est un flot de paillettes — Ostapenko s'entend assez bien avec Jean-Pierre — ne veut pas dire ce que ne peut pas dire. Ostapenko ne trouve plus de jouissance que dans l'observation de la vie de ses contemporains... Ne trouve plus aujourd'hui aucune satisfaction à posséder un des nombreux objets de collection qu'elle avait pu admirer. — savoir ce qu'elle vaut — est très curieuse de tout mais surtout de la volupté — Ostapenko pense parfois à ce qu'elle aimerait revivre dans sa vie, les êtres qui l'habitent l'habitent comme des ombres ; Ostapenko est toujours prête au combat, mais elle sait se taire sur les sujets sensibles. Ostapenko mène sa vie et sa famille comme ses affaires. Chez elle tout ne fait qu'un, n'a que rarement le loisir de passer quelques heures en famille, les habitants d'Achères-la-forêt considèrent Ostapenko comme une originale banale... N'a pas le sens de la famille... N'écoute personne jusqu’au bout; les mails lui donnent envie de se battre, passer sa vie à se battre. La mode est son seul village, est une petite femme brune aux allures d'ours. Les êtres qui l'habitent l'habitent comme des ombres.

Fait peu de cas des êtres, leur donne même des leçons sur la manière de voir. Wilbourne n'est au plus qu'un lieu de passage entre deux voyages... Parmi d'autres, Ostapenko a connu Elena Elytis... Ce qu'Ostapenko dit est dit une fois pour toutes — a compris trop tard qu'elle n'aime que les filles. A aimé beaucoup de personnes de la région, son problème est un problème de représentation — considère que la liberté est absolue ou n'est pas ; n'a jamais manqué de courage. Ostapenko sait que la vie lui apportera un jour ce qu'elle en attend. Il faut bien que quelque chose comme ça lui arrive un jour. Ostapenko a une tête plissée d'oiseau crêtée de cheveux poivre et sel... Ostapenko se laisse parfois aller à de violentes colères — Ostapenko n'est pas une femme à avoir peur de tout et de rien. ; s'est fait beaucoup d'ennemis et notamment Mademoiselle Labadie; se dit que plus on offre de soi à la vie, plus la vie le rend, Madame Johanna Dedalus se veut libre.... Est une force en puissance... N'a jamais manqué de courage.. Achères-la-forêt ou ailleurs, Ostapenko ne voit pas la différence.... Sait ce qu'elle vaut — Ostapenko est très glaciale avec ses inférieurs — sa demeure, protégée par de hauts murs, est cachée au fond d'un parc, désormais, Ostapenko, se consacre, surtout à l'enseignement de la mode, tombe très facilement amoureuse. Est comme ça.... Mène sa vie et sa famille comme ses affaires.