29 décembre 2007

De Genouillet vers le Tomple, 15 h 12

Bréauté converse avec ses êtres intérieurs, avec ceux qu'il aime, absents et morts. A chaque rencontre solitaire se mêle comme une grande douceur, rencontre d'un arbre isolé ou d'un animal sauvage qui s'immobilise un instant en silence. Stries de beige. Dans la lumière, le toit métallique d'une grange , brille au loin. Il mène des rêves d'enfants qui ne demandent qu'à devenir actifs, hésite entre plusieurs solutions. Il s'agit ici de faire son bonheur. Il reste immobile, ne sait que faire, voudrait créer un monde devant lequel... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 décembre 2007

D'Ulf Fischer à Émilie Gilden

Je vous ai suivie aujourd'hui dans la ville, Émilie, et je me demande quelquefois si j'aurai le courage de passer à l'acte car j'ai aimé bien des fois… je tremble quand je lis ou que j'entends votre nom… je désespère de ne jamais pouvoir être aimé de vous… sur un mot que vous avez dit, j'ai pleuré… ne me demandez pas de vous parler raison… se peut-il que vous ne me donniez jamais un sujet de satisfaction. Je vous imagine en train de lire ma lettre. Je suis dans un état de mélancolie et de torture où vous ne pourriez me voir sans... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 décembre 2007

Une anecdote amoureuse

— Il vous faut de l'argent, demande Ruth Hawkins? Heureusement je m'en suis précautionnée; j'en ai à votre service...— Gardez-le. Si vous n'étiez qu'une femme, en l'acceptant je ferais une bassesse...— Ce n'est pas un don, c'est un prêt que je vous propose. Donnez-moi un mandement sur le banquier; faites un état de ce que vous devez ici. Laissez sur votre bureau un ordre à Carle pour payer. Disculpez-vous par lettre auprès de votre employeur, sur une affaire indispensable qui vous force à partir sans congé. J'irai à la poste vous... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 décembre 2007

Du mouvement et de l'immobilité

Bouger — ou même rester immobile — ne garantit pas de voir l’essentiel, je veux dire ce qui m’intéresse le plus. Les événements ne sont pas à notre disposition, ils n’attendent pas que l’on vienne vers eux, ils se réalisent n’importe où, n’importe comment, n’importe quand. Ils sont indépendants de nous, de notre volonté, de notre être, ils se réalisent, c’est tout sans nous avertir. Ce qu’il faut c’est être disponible, le lieu importe peu. Évidemment ce serait bien plus agréable si l’on pouvait se dire «J’ai envie de voir un beau... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 décembre 2007

Matin de marché

Ainsi, devant les yeux du maître, tout n’était que sites étrangers, les mouillages des ports, les rocs inaccessibles, les sentes en lacets et les arbres touffus.Odyssée, chant XIIIHuelgoat, jeudi 23 mai, 8 heures 15 D’un coup précis de son canif, la garde-champêtre trancha la gorge du chien ficelé sur l’achafaud. Un jet de sang puissant jaillit de la gorge de l’animal dont l’aboiement s’affaiblit en un long sifflement d’agonie. Le sang, giclant au rythme cardiaque, mouillait les chaussures de l’exécuteur, rebondissait sur les... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 décembre 2007

La Palière, 11 heures 23

Tout meurt, tout refleurit, le cycle de l'existence se poursuit éternellement, herbe rare et cassante, Buissons, pauvreté invincible… Bréauté respire. Il se souvient de son village. "C'est toujours compliqué et délicat de faire revenir les morts, de souhaiter leur retour, toujours ses pensées vont à leur rencontre… Un vieux chien noir-blanc le suit comme une ombre, seul son halètement rythme le temps. L'horizon merveilleux équilibre l'espace sur l'espace. Il reconnaît tout, se souvient de tout, sourit à tout avec une sorte... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 décembre 2007

Promenade autour d'une chambre

Ici, dans ma chambre, je suis tranquille, je ne risque pas d’être éliminé. Enfin, c’est bien sûr relatif comme toute chose, il y a toujours la chute possible d’un avion, une erreur de tir militaire, une bombe atomique, une explosion de gaz, un attentat extrémiste, la folie d’un inconnu ou d’un membre de la famille (Théo m’inquiète parfois, il joue trop souvent avec le couteau à cran d’arrêt qu’il s’est offert avec l’argent reçu en cadeau pour sa communion privée et puis il le plante trop bien dans les troncs des arbres du parc…... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 décembre 2007

D'Oriane à Saint-Loup

Comment, cher Saint-Loup, vous taire la vérité, dans la volupté et dans le désir - comment commencer une lettre d'amour où je voudrais mettre toute mon âme — en engradar e en voler es l'amors de dos fis amans - est la passion de deux authentiques amants. Chaque chose en son temps… je parle maintes fois du quotidien… tout ce qui est inhabituel m'effraie… l’amour est un espace de sons.Saint-Loup, je suis folle de vous; cher Saint-Loup, souvent, le coeur tout meurtri de coups que vous me portez, je me force à du bonheur pour obtenir de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 décembre 2007

Coup d'oeil sur l'existence de Zabre

La vie de Zabre ne vaut guère la peine d'être rapportée même si résumer sa vie n'est pas chose facile…Apparition de Zabre : Zabre a vu le jour un vendredi de 1949 à Buffalo (USA), il vit dorénavant à Crépy en Valois. Polarité astrale très lion.Portrait : une toison de cheveux épais, un nez crochu. Zabre est svelte, de santé splendide, une peau satinée, le front lisse; bouche scélérate. Petit de taille, nez pointu de fouineur, Zabre, au premier abord, paraît très quelconque, son feutre marron au ruban sale, s’harmonise fort bien à son... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2007

Aperçus sur la vie d'Elizabeth Russel

Il y a des rapports entre toutes choses par conséquent sinon décrire toute une existence en quelques mots est une malversation... À sa naissance ses parents lui donnèrent son prénom parce qu'ils n'en avaient pas trouvé d'autre.Née sous le signe du cancer, bélier en miroir…Des traits débonnaires… peau lisse comme du papier glacé, un gigantesque front. Ses yeux sont méfiants; bouche pleine.Dirige Claudette Fuentes, son amie, comme si elle était l'enfant qu'elle n'a pas voulu avoir.Vendrait son âme pour les coquillages…Elizabeth Russel... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,