ne pas aimer porter les mêmes sous-vêtements plusieurs jours ne pas les mettre pantalon sans slip rythme poétique minuscule plaisir érotique rythme érotique de la marche omniprésence des fantasmes construire son désir d’une de jouissances minuscules situation pour son article ridicule besoin d’écrire qu’importe n’a jamais cherché à publier le moindre poème ce n’est pas ça qui va l’aider à comprendre hésitation c’est un embarras c’est une hésitation continue à bouger tout simplement à se demander pourquoi comment continue à attendre slip épinglé aux épines du Christ geste trop rhétorique pornographique se contenter de le fourrer dans une poche de sa veste ne penser à rien d’autre

N’étais pas dans un hôtel. Ce mystère fixait un jeu dont j’ignorais les règles.
La pièce où j’entrais était un salon — tableaux modernes sur les murs, ameublement contemporain: une de mes connaissances de la veille avait dû m’héberger. J’ai appelé, pas de réponse, me suis décidé à ouvrir une porte… Sur une table basse, un déjeuner et une enveloppe.
Pour toute explication elle contenait un poème signé de deux initiales peu lisibles — CC, CL, LC ou LL — et un numéro qui semblait être de téléphone :

«Ils sont comme de beaux corps que l’âge n’aurait pas atteints…
Ils ressemblent à de tels corps les désirs qui se sont éteints
Sans se rassasier, sans avoir eu ne fût-ce
Qu’une seule nuit de plaisir ou qu’un radieux matin».

0458006025

J’ai déjeuné.